Les haricots, l’or blanc de Tarbes

L'or blanc de Tarbes / © Maxppp Christian Watier
L'or blanc de Tarbes / © Maxppp Christian Watier

Relancé il y a 30 ans, le haricot tarbais est aujourd’hui un produit labellisé qui a conquis les marchés japonais et américains

Par Michel Pech

Quatre hectares seulement pour démarrer
Il a 30 ans, une douzaine d'agriculteurs avait fait le pari de relancer cette production alors confidentielle.
En 1986, il ne restait plus que quatre hectares du département des Hautes-Pyrénées où l'on faisait pousser ce haricot bien particulier, le haricot tarbais. A l'origine, on en comptait 11 000.
C'est à partir de cette minuscule surface qu'est repartie la relance.

Label rouge
Dix ans plus tard, le haricot tarbais décroche le label rouge.
Le nombre de producteurs est passé de 12 à 70 ans sans que le mode de culture n'évolue. 
Chaque automne, 400 saisonniers payés au poids récolté, se relaient pour un ramassage à la main. 

Tout le monde l'aime
Les japonais en raffolent, les américains aussi  mais ce sont les français qui en consomment le plus même s'il est vendu quatre fois plus cher car récolté à la main.

Vidéo : le reportage de Hélène Vergne, Muriel Lassaga et Dominique Breysse
Les haricots, l’or blanc de Tarbes
Relancé il y a 30 ans, le haricot tarbais est aujourd’hui un produit labellisé qui a conquis les marchés japonais et américains  - Hélène Vergne, Muriel Lassaga et Dominique Breysse

Sur le même sujet

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne