Vague de froid. Les conseils des gendarmes du PGHM pour se préparer et se protéger des avalanches

Le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne (PGHM) des Hautes-Pyrénées se prépare à une nouvelle affluence d’amateurs de montagne avec les nouvelles chutes de neige. Des conditions idéales pour les sports d’hiver mais qui augmentent le risque d’avalanche. Les conseils du PGHM pour bien se préparer.

Après une période où la neige s’est faite rare, d’importantes chutes de neige sont enregistrées dans les Pyrénées depuis ce vendredi et vont se poursuivre dans les prochains jours. Des conditions pour un terrain de jeu idéal aux amateurs de montagne et de sports d’hiver mais qui s'accompagnent de nouveaux risques.

D’importants risques d’avalanches

Depuis le début de la saison, les gendarmes du Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne (PGHM) interviennent principalement pour des chutes graves.

Mais ces derniers jours, le risque d’avalanches ne cesse d’augmenter. Il est actuellement de 3 sur 5. “Ces nouvelles chutes de neige arrivent un fond plutôt dur et donc il y a un manque de cohésion entre les différentes couches”, alerte Matthieu Rivet, adjudant-Chef au PGHM des Hautes-Pyrénées. “Cela occasionne un risque d’avalanches sur les pentes raides au-delà de 2000 mètres d’altitude. C’est pour cela que c’est très important de consulter les bulletins réalisés par Météo France et le BERA (le Bulletin d’Estimation du Risque d’Avalanche)."     

S’équiper avant de partir en hors-piste

Nombreux sont les amateurs de montagne à s’aventurer hors des pistes. Mais le manque d’équipement de certains pratiquants le met en danger. “La raquette à neige, à partir d’une certaine inclinaison de pente, ne suffit plus pour évoluer en sécurité”, précise Matthieu Rivet. “Il faut donc adapter son matériel : avoir des crampons, un éventuel piolet pour se raccrocher en cas de glissade. Et dès qu’on s’aventure en hors-piste, que ce soit en skis de randonnée ou en raquettes à neige, le triptyque pelle, sonde, DVA (le Détecteur des Victimes d’Avalanches) est indispensable.”

Les indispensables à la randonnée en haute montagne

Le PGHM recommande également de ne pas partir seul et d’indiquer à son entourage son itinéraire. 

Pour s’équiper, un fond de sac est indispensable. Il doit contenir : 

  • eau et nourriture
  • lampe frontale
  • trousse de secours
  • cartes
  • boussole
  • sifflet
  • téléphone
  • vêtements pour se protéger du froid

Un numéro à mémoriser : le 112, le numéro d’appel d’urgence européen.