Un prêtre pédophile de Lourdes condamné à deux ans de prison pour agression sur un enfant de choeur

L'homme âgé de 78 ans avait forcé à plusieurs reprises un enfant de 13 ans à se déshabiller pour le masturber. Une plainte pour attouchements sur un autre enfant avait été déposée en 1994 contre le même prêtre puis classée sans suite. 

© France 3
Un prêtre de Lourdes, âgé de 78 ans, a été condamné mardi à Tarbes à une peine de deux ans de prison avec sursis pour des agressions sexuelles commises sur un de ses enfants de choeur.

Le tribunal correctionnel a également prononcé à son encontre une interdiction définitive de toute activité au contact des enfants. Il est allé au-delà des réquisitions du parquet qui réclamait la même interdiction mais une année de prison avec sursis seulement.

Le prêtre officiait dans la paroisse de Lourdes mais dans une église située à l'extérieur des Sanctuaires.

Il était reproché à l'ecclésiastique d'avoir à plusieurs reprises contraint l'enfant, âgé de 13 ans au moment des faits en 2010, à baisser son pantalon, pour le masturber. Le prêtre se comportait par ailleurs avec générosité à l'égard de cet enfant de choeur, élève d'un collège catholique de Lourdes, auquel il avait fait des cadeaux.

L'adolescent et sa famille étaient les seuls plaignants contre le prêtre à ce procès. Il est toutefois apparu au cours de l'enquête qu'une plainte pour des
attouchements sur un autre enfant avait été déposée en 1994 puis classée sans suite.
"Inacceptable" et "scandaleux" pour le diocèse de Tarbes-Lourdes
Dans un communiqué, le diocèse de Tarbes-Lourdes condamne les agissements du prêtre. Il rappelle qu'il est interdit de tout ministère et indique que l'Eglise reste vigilante sur ces pratiques délictueuses : 

"Nous pensons à la victime de ces actes odieux et à sa famille. Il est inacceptable qu'un être humain, et surtout un prêtre dans l'exercice de son ministère, profite de la confiance d'un enfant pour commettre de tels méfaits.

La justice ayant fait son travail, c'est maintenant au tribunal ecclésiastique de l'Eglise de se prononcer. Depuis que des soupçons pesaient sur lui, le prêtre en question n'exerçait plus qu'un ministère extrêmement réduit en attendant les résultats de l'enquête.

Le prêtre concerné est à partir d'aujourd'hui interdit de tout ministère par Mgr Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes.

Nous sommes conscients du scandale causé dans l'Eglise et dans la société entière. L'Eglise entend rester extrêmement vigilante pour que de tels faits ne se reproduisent plus. Elle tient également à coopérer pleinement avec les autorités judiciaires."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice religion