Alcoolisé, un conducteur percute une voiture de police et blesse deux agents

Deux policiers ont été blessés dans un accident par un homme conduisant sous l'emprise de l'acool près d'Agde dans la nuit de samedi à dimanche 7 avril 2024. Leur pronostic vital n'est pas engagé.

Ce dimanche 7 avril, un peu après minuit, un véhicule de la police nationale d'Agde a été violemment percuté au niveau de l'échangeur sur la rocade reliant Marseillan Plage à Agde.

Intervention en cours

Alors que le véhicule de police était à l'arrêt sur une intervention, un conducteur alcoolisé l'a percuté à l'arrière avec sa voiture.

Dans l'habitacle, les deux agents présents à l'avant ont été blessés. Le troisième assis à l'arrière venait tout juste de sortir pour procéder à l'intervention.

Trois blessés

Suite au choc, le conducteur a perdu connaissance. L'état de ses blessures n'est pas connu.

Les deux policiers blessés et le conducteur ont été pris en charge et transportés à l'hôpital de Sète. Leur pronostic vital n'est pas engagé.

L'un éprouvant des douleurs aux cervicales, l'autre au niveau de l'index : les deux policiers ont respectivement cinq et dix jours d'ITT (incapacité totale de travail).

Danger de la nuit

Suite à cet accident, Bruno Bartoccetti, secrétaire national du syndicat Unité SGP-Police, chargé de la zone sud réagit sur X. "Pour nous, il n'y a aucune intervention anodine, chaque intervention peut nous mettre en danger".

Avant de préciser, "malheureusement c'est le quotidien de la nuit avec des accidents graves car beaucoup de gens roulent sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants".

Le conducteur est toujours à l'hôpital, en garde à vue.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité