• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Béziers : 14 enfants blessés dans une école primaire après l'effondrement d'un plafond

Les sapeurs-pompiers de l'Hérault lors de l'intervention à l'école primaire Pélisson à Béziers pour l'effondrement d'un faux plafond - 29 mai 2018. Depuis, les plafonds de toutes les écoles de la ville ont été inspectées / © SDIS 34
Les sapeurs-pompiers de l'Hérault lors de l'intervention à l'école primaire Pélisson à Béziers pour l'effondrement d'un faux plafond - 29 mai 2018. Depuis, les plafonds de toutes les écoles de la ville ont été inspectées / © SDIS 34

L'accident s'est produit vers 14h15 à l'école Pélisson de Béziers. Un faux plafond s'est effondré sur une classe de CM2. Un bilan provisoire des pompiers de l'Hérault fait état de 14 blessés légers. D'importants moyens de secours sont sur place. L'école sera fermée jusqu'à lundi.

Par Fabrice Dubault

Les sapeurs pompiers de l'Hérault interviennent depuis 14h15 à l'école Pélisson, rue Pierre Curie, à Béziers, pour un faux plafond en placo qui s'est effondré sur une classe de CM2 de 25 élèves. La toiture ne serait pas concernée.

Il y a 14 enfants blessés légers et 6 autres non blessés mais très choqués. 5 vont passer des examens au centre hospitalier par sécurité.

L'un d'eux a eu le bras fracturé, ont indiqué les pompiers. Six autres élèves de cette classe de CM2 de l'école publique Pélisson sont choqués, mais n'ont pas été blessés, a précisé la préfecture de l'Hérault.

12 ambulances ainsi que de nombreux moyens de secours complémentaires sont engagés sur cette opération de secours.
Beaucoup d'enfants sont soignés sur place.

"Je ne comprends pas comment ce faux plafond a pu s'effondrer, il n'y avait aucun signe d'humidité ou de faiblesse de structure", a déclaré sur place à l'AFP le maire de Béziers, Robert Ménard, proche du Front national. "L'école serait fermée jusqu'à lundi" selon le maire.


Les causes de l'effondrement d'un plafond du bâtiment sont encore inconnues. Une enquête est ouverte.

La commission de sécurité était passée dans cet établissement et n'avait décelé aucun problème, a précisé le sous-préfet Christian Pouget, présent sur les lieux.
Située à la périphérie du centre-ville, près du cimetière neuf, l'établissement, datant du début du XXe siècle, se trouve dans un bâtiment aux murs blancs avec des toits en tuiles et une cour intérieure en forme de U.


La réaction de Frédéric Lacas, président de l’Agglo de Béziers


Nos écoles sont des lieux sacrés, il faut qu’elles soient entretenues en y mettant les moyens nécessaires. C’est une priorité. Pour nos jeunes, pour leur avenir et pour le nôtre. Nous devons y veiller avec intelligence pour qu’elles demeurent des lieux structurants de la formation de nos enfants".


Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus