• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Béziers : les conducteurs de bus rappelés à l'ordre pour usage du téléphone au volant

Les usagers se plaignent de conduites dangereuses de la part des chauffeurs sur la route. La direction les a mis en garde. / © France 3 Occitanie
Les usagers se plaignent de conduites dangereuses de la part des chauffeurs sur la route. La direction les a mis en garde. / © France 3 Occitanie

Des chauffeurs de bus qui téléphonent au volant, envoient des sms ou surfent sur internet. C'est le constat qu'ont fait les usagers des transports en commun de l'agglomération de Béziers, qui dénoncent aujourd'hui ces comportements. Les conducteurs ont été rappelés à l'ordre par leur direction.

Par Emma Derome

De nombreux usagers des bus de l'agglomération de Béziers pointent du doigt les conducteurs pour leurs mauvais comportements au volant, ont révélé nos confrères de France Bleu Hérault. Appels, SMS, et même internet seraient utilisés régulièrement par les chauffeurs tout en conduisant.

Aucun accident ni contravention liés à l'usage du téléphone n'ont été repérés, pourtant quelques clients témoignent.

Il y en a beaucoup qui conduisent en téléphonant, en ayant les écouteurs, en écoutant de la musique, ça arrive beaucoup. 

Que ça soit à l'arrêt ou en conduisant, c'est arrivé souvent. Ca ne se fait pas. Surtout quand on consuit un bus.


► Reportage de Jean-Michel Escafre, Enrique Garibaldi, et Anne Vaillant :

Vectalia vient de reprendre la délégation des transports de l'agglomération biterroise. Jean-Michel Gressard, le directeur, prend l'affaire au sérieux. Une note interne rappelant l'interdiction du portable au volant a été envoyée aux employés après les plaintes des usagers. 

Nous, on prend les choses à bras-le-corps, en tant qu'entreprise, et avec nos syndicats, pour vraiment éradiquer ces pratiques. On veut créer une prise de conscience, que ce n'est pas compatible avec la conduite d'un bus, et par rapport à la sécurité que l'on doit à nos passagers et aux usagers de la voirie. 

Côté syndicats, même inquiétude. Gilles Escarguel, délégué de l’UNSA, rappelle cependant que les conducteurs doivent être reliés par radiotéléphone pour des raisons de sécurité. Aujourd'hui, ces radios sont trop souvent en panne. Les téléphones prennent alors le relais.

On a un héritage un peu lourd en termes de matériel de communication, c'est-à-dire les radios internes à l'intérieur des véhicules. Certaines pratiques se sont développées, notamment de l'utilisation du téléphone pour des besoins internes de communication. Donc quand la brèche s'ouvre, les mauvaises habitudes se prennent


Pour éviter ces pratiques, l'entreprise veut sensibiliser ses conducteurs, par des formations obligatoires, par exemple. Daniel Le Gall, formateur, discute avec les participants de sécurité, d'alcool, de médicaments mais aussi de téléphone ; tout ce qui est incompatible avec la conduite d'un bus.

Un bus, c'est 19 tonnes, 2,55 de large, 12 mètres de long, et dans certains virages, il n'y a pas la place. Donc à ce moment-là si vous avez le téléphone qui sonne, ce n'est pas possible.

Aucune sanction n'a pour l'instant été prise, bien que l'entreprise ne l'exclut pas à l'avenir. 

Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus