Béziers : deux blessés, un suspect activement recherché après une rixe à l'arme blanche dans un bar

La police recherche activement un homme suspecté d'être l'auteur des coups de couteau qui ont blessé un serveur et un client d'un bar de Béziers (Hérault) lors d'une rixe sur fond d'alcool dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 novembre. L'individu a pris la fuite et les victimes, hospitalisées, n'ont pas encore pu être auditionnées, mais les enregistrements des caméras de vidéosurveillance du quartier ont été saisies.

Près de 48 heures après la rixe à l'arme blanche qui a fait deux blessés dans un bar de l'avenue Clémenceau à Béziers (Hérault), un suspect est toujours activement recherché. L'homme a pris la fuite après avoir assené des coups de couteau à un serveur et un client de l'établissement, dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 novembre. A l'heure où nous publions, il n'a pas pu être formellement identifié, même si l'une des victimes semblait connaître son agresseur. Les enregistrements des caméras de vidéosurveillance du quartier ont été saisis et sont toujours en cours d'analyse.

L'agresseur connu de l'une des victimes

Hospitalisés le soir des faits, le serveur de 54 ans, blessé au bras, et le client de 45 ans, blessé au thorax, sont hors de danger. Le second a pu sortir de l'hôpital et sera auditionné ce mercredi par les policiers du commissariat de Béziers. Le premier n'a toujours pas pu être entendu. Un témoin l'a déjà été.

Mobile inconnu

On ignore à ce stade le motif à l'origine de la rixe, qui serait intervenue sur fond de consommation d'alcool. L'enquête se poursuit.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité