Cet article date de plus de 4 ans

Feria de Béziers : Andrès Roca Rey triomphe en récoltant trois oreilles

Le jeune maestro Andrés Roca Rey, d'origine péruvienne, a triomphé dimanche avec éclat en récoltant trois oreilles au cours de la deuxième corrida de la feria de Béziers. A ses côtés, l'un de ses compagnons de cartel Alejandro Talavante a obtenu un trophée à l'issue de son premier combat.
Il grandira. Il grandira. Il grandira car il est Espagnol. - archives
Il grandira. Il grandira. Il grandira car il est Espagnol. - archives © Lagartija Chica
Pour cette journée de dimanche, le bétail appartenant à l'élevage de Garcia Jimenez, correct de présentation, a extériorisé des tempéraments divers, possédant pour la plupart de la noblesse, mais le lot a été dominé par le dernier exemplaire de l'après-midi.

Au poste de chef de lidia, Enrique Ponce a confirmé sa science tauromachique élevée à son plus haut niveau, surtout face à son premier adversaire. Devant cet animal a priori de peu de possibilité de succès, il a étalé sa technique souveraine, parvenant à composer une faena inespérée. Par la suite, hélas, l'acier a totalement gâché
les efforts fournis devant son dernier opposant.

Alejandro Talavante a connu une journée en deux teintes. Très valeureux d'abord, dans une faena construite avec douceur et avec une muleta au rythme régulier, le torero a, face à son toro suivant, cherché en vain la bonne distance, sans jamais la trouver.

Au final, c'est donc Andrés Roca Rey qui est sorti grand vainqueur de la confrontation.
Dans ses deux combats, sa décision, la suavité de ses séries de muleta, son autorité permanente, sa maîtrise dans le répertoire classique et son pouvoir de transmission sur le public ont fait la différence.

Arènes de Béziers: deuxième corrida de la feria

Enrique Ponce: un avis avec saluts et un avis avec saluts
Alejandro Talavante: une oreille et un avis avec silence
Andrés Roca Rey: un avis avec une oreille et deux oreilles
Bétail: toros de Garcia Jimenez correctement présentés mais avec des tempérament divers. Le lot a été dominé par le sixième toro de l'après-midi dont la dépouille a été honorée d'un tour de piste posthume.
Temps: ciel dégagé
Entrée: 7.000 spectateurs

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féria de béziers culture tauromachie tradition sorties et loisirs tourisme économie