Hérault : les cheminots en action pour défendre le fret et les voyageurs

A Nîmes et à Béziers, journées d'action des cheminots qui  défendent le fret ferroviaire et réclament la réouverture de la gare de triage de Courbessac à Nîmes, et la modernisation de la ligne Béziers-Clermond-Ferrand. 

La gare sur la ligne Sncf Béziers-Neussargues.
La gare sur la ligne Sncf Béziers-Neussargues. © Maxppp

Des actions d'informations en direction des usagers ont été menées à Béziers concernant la ligne Béziers-Clermond-Ferrand, avec un rassemblemment hier devant la gare de Béziers à 8h.  La ligne de Béziers à Neussargues, aussi appelée ligne des Causses, est une ligne de chemin de fer française qui relie Béziers près de la côte languedocienne à Neussargues dans le département du Cantal, via Millau et les étendues caussenardes. Cette ligne dessert  l'Hérault, l' Aveyron, la Lozère, le Cantal, Haute-Loire, et le Puy-de-Dôme. Une ligne menacée de fermeture depuis de nombreuses années et dont le dossier ressort régulièrement. 

 Vendredi 15 janvier dernier, la CGT Cheminots a été alertée par les usagers de la décision de suppression du Train TET AUBRAC reliant Béziers à Clermont-Ferrand via Millau au 25 janvier 2021. Quelques jours plus tard, revirement de situation, toujours selon la CGT, le train AUBRAC ne serait plus supprimé fin janvier 2021. 

Mais les cheminots sont inquiets, les fonds manquent et même si la Région Occitanie a mis la main à la poche  en acceptant de financer 50 % , soit 2,10 millions d'euros par an, du déficit de fonctionnement de la ligne, cela pourrait ne pas suffire à assurer sa pérennité. 

 Pour Sébastien Mourgue, de la CGT Cheminot  : " L’Etat, dans ce dossier, doit prendre toutes ses responsabilités en matière d’aménagement du territoire et doit s’engager à rendre ce train plus attractif tout en développant
le fret, le TER et les relations en train de nuit dont celle reliant Béziers et Paris via Millau et Rodez.". 

 

Il faut moderniser la ligne. Il y a de plus en plus de limitation de vitesse, de fermeture de ligne entre Saint-Chely-d'Apcher et Neussargues à cause de la vétusté de l'infrastructure. Et au vu de l'état des rails, le fret est interdit...il faut des rails pour faire circuler des trains ! 

Olivier Falzon, CGT Cheminot Béziers

 

" Dans les années 2 000, il fallait 4h pour relier Béziers à Neussargues. Aujourd'hui, 20 ans après, il faut compter 5h..." conclut Olivier falzon. 

Des points d'arrêts supplémentaires en gare sont aussi demandés entre Béziers et Bédarieux qui n'en compte qu'un à Magalas, des arrêts supplémentaires notamment à la sortie de Béziers et à Boujan-sur-Libron. D'autres actions des cheminots sont à prévoir dans les mois à venir. 

 

Relancer le fret 

A Nîmes, les cheminots se sont rassemblés hier et aujourd'hui en vue de faire entendre leurs voix. Ils défendent le fret ferroviaire et demandent la réouverture de la gare de triage fermée depuis 2018. Ce site de Courbessac a bénéficié récemment de travaux sur les traverses de voies, ce qui selon la CGT, pourrait permettre de relancer l'activité du triage sur le site. 

 

Il faudrait toutefois remettre en état et en exploitation les embranchements de Saint-Cézaire, Grézan, Vauvert, Aigues-Mortes, Aigues-Vives et Vergèze. La CGT estime qu'il y aurait une centaine d'emplois à la clé, si la direction de la SNCF décroche les appels d'offres des entreprises susceptibles d'utiliser le fret, à savoir Perrier à Vergèze ou Accor à Vauvert.  Une concertation avec les élus de l'Agglo et la Région est prévue.  

Un rassemblement a également eu lieu aujourd'hui à Bagnols-sur-Céze. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale