Il agresse le père, violente la fille et fuit les gendarmes avant de se rendre, trois ans de prison pour l'homme violent récidiviste

Un homme violent récidiviste a été condamné à trois ans de prison pour l'agression du père de sa compagne et pour avoir pris la fuite à l'arrivée des gendarmes. C'est sa 3e peine pour des faits similaires de violences aggravées depuis 2017.

Le 11 octobre dernier, en audience de comparution immédiate, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un homme de 28 ans en récidive, à trois ans d’emprisonnement avec maintien en détention pour violences sur sa compagne et sur le père de celle-ci.

Agression du père de sa compagne et fuite à l'arrivée des gendarmes

Le 5 octobre 2023 à 11h45, une patrouille de la gendarmerie de Pézenas intervient à Fontes, dans l'Hérault, après l’agression d’un homme sur son lieu de travail.

L'agresseur est le compagnon de la fille de la victime. Cette dernière est d'ailleurs présente au moment de l'altercation.

L'homme violent tente ensuite de se soustraire au contrôle des gendarmes avec son véhicule, avant de pénétrer dans une impasse et de s’enfuir à pied.

Sa compagne a affirmé aux enquêteurs avoir été victime de violences à plusieurs reprises depuis deux ans.

L'individu de 28 ans a fini par se rendre aux forces de l'ordre, en fin d’après-midi, le même jour. Il reconnaissait uniquement avoir commis des violences contre le père de sa compagne et niait les violences conjugales.

Trois ans de prison

Le parquet de Béziers avait ordonné sa présentation à l’issue de sa garde à vue le 6 octobre et il avait été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention dans l'attente de son procès.

L'homme était en récidive légale pour avoir été condamné à deux reprises en 2017 et 2018, déjà pour des violences aggravées.

Il a été condamné à trois ans d’emprisonnement avec maintien en détention pour violences. De plus, il a interdiction de détenir une arme pendant cinq ans et d’entrer en contact avec les victimes pendant trois ans. Son véhicule a été confisqué pour avoir refusé d’obtempérer à une sommation de s’arrêter.