"Si on ne retrouve pas notre clientèle, on est mort" : l'appel à l'aide d'une station-service indépendante face à la vente à prix coûtant

Depuis septembre 2023, la grande distribution peut vendre le carburant à prix coûtant et répercuter les baisses de prix sur d’autres produits. Impossible pour les indépendants. À Sauvian dans l'Hérault, la station-service familiale est menacée de fermeture.

Beaucoup de voitures passent, mais peu s'arrêtent. La petite station-service familiale gérée par un gendre et son beau-père est en extrême difficulté. Les deux cogérants ont perdu la moitié de leur chiffre d’affaires en janvier, par rapport à août 2023.

Prix coûtant dévastateur pour les indépendants

Simples exploitants d'une petite station-service de deux pompes, Benoît Gouabault et Loïc Marcel sont obligés de vendre leur essence à un prix élevé. Le gazole se vend par exemple 1.94 euros le litre, contre 1.81 euro pour la station du carrefour voisin. "On ne peut pas descendre plus bas, sinon notre trésorerie craque", déplore Benoît Gouabault. 

En septembre 2023, les distributeurs se sont mis à vendre le carburant à prix coûtant, une stratégie impossible pour la station de Sauvian.

Clients fidèles

Alors, la petite entreprise du duo s'en remet à la fidélité de ses clients, seul rempart à une fermeture qui plane sur la station.

durée de la vidéo : 00h00mn19s
Le duo a repris le garage et la station service en 2020. ©Esteban Bei - Isabelle Bris

Mais ces quelques irréductibles ne suffisent plus. "Si d'ici l'été, on n’a pas retrouvé notre clientèle, on est mort", continue le cogérant.

Le garage, seul survivant

La petite entreprise propose également entretien et petites réparations de voitures. Cette activité n'a pas été touchée, mais sera loin d'être suffisante en cas de fermeture de la station.

durée de la vidéo : 00h00mn29s
Loïc Marcel travaille seul sur la partie garage. ©Esteban Bei - Isabelle Bris

Benoît Gouabault et Loîc Marcel ont lancé une cagnotte en ligne, 2 700 euros ont déjà été collectés.