Coronavirus Lodève : deux collégiens fabriquent des visières de protection avec leurs imprimantes 3D pour les gendarmes

Les visières fabriquées par Killian et Arthur, 12 ans, pour les commerçants et les gendarmes de Lodève - avril 2020 / © G.Ladoumengue
Les visières fabriquées par Killian et Arthur, 12 ans, pour les commerçants et les gendarmes de Lodève - avril 2020 / © G.Ladoumengue

Killian et Arthur, 12 ans, sont amis depuis l’école maternelle. Ce sont aussi deux passionnés de technologie. Avec leurs imprimantes 3D, ils ont fabriqué des visières de protection pour les commerçants de Lodève et les gendarmes.
 

Par Carine Alazet


Arthur Leclerc a demandé une imprimante 3D comme cadeau à Noël, l’an dernier.

Depuis, il s’en sert pour fabriquer de petits objets, « des têtes de mort, des trucs », comme il l’explique du haut de ses 12 ans.
Il va régulièrement sur un site spécialisé qui met à disposition des programmes de fabrication gratuits, 3D maker, pour piocher des idées.
 
Arthur a eu l'idée de fabriquer des visières de protection grâce à son imprimante 3D, reçue en cadeau à Noël dernier. - avril 2020
Arthur a eu l'idée de fabriquer des visières de protection grâce à son imprimante 3D, reçue en cadeau à Noël dernier. - avril 2020

C’est là qu’il a trouvé un procédé pour fabriquer les serre-têtes qui tiennent les visières de protection.

J'avais entendu à la télévision qu'il manquait des visières, alors je me suis lancé.

Arthur en a produit une vingtaine et avec ses parents, il en a distribué d'abord aux commerçants de son quartier.


Un jeu d'enfant ou presque


Son ami Killian Thérou a eu son imprimante 3D en cadeau d’anniversaire il y a tout juste un mois. Et il a commencé à fabriquer des petites figurines.

C'est en regardant une vidéo sur you tube expliquant comment fabriquer une visière de protection qu'il a eu envie de s'y mettre aussi.

Je me suis souvenu que mon ami Arthur m'avait envoyé une photo d'une visière qu'il venait de confectionner et je lui ai demandé le procédé de fabrication.

Arthur lui a envoyé le modèle et, lui aussi, s’est mis à la fabrication de ces protections. 

"C'est un peu long et laborieux au début, explique sa maman Géraldine, gendarme. "Mais quand il a réussi, j'ai eu l'idée de montrer les visières à ma hiérarchie. Le chef de la compagnie de Lodève a donné son accord, pour équiper les gendarmes en complément de ce que nous utilisons déjà."
 
Killian, 12 ans, a eu une imprimante 3D il y a un mois à peine. Il équipe les gendarmes de Lodève avec des visières de protection - avril 2020 / © G.Ladoumengue
Killian, 12 ans, a eu une imprimante 3D il y a un mois à peine. Il équipe les gendarmes de Lodève avec des visières de protection - avril 2020 / © G.Ladoumengue

Les visières sont faciles à nettoyer, une vingtaine a été distribuée ce jeudi 9 avril au matin aux gendarmes de Lodève.

Les gendarmes de l'Hérault ont remercié et félicité les deux garçons sur les réseaux sociaux, pour leur "acte de solidarité."

"Le processus de fabrication étant relativement long", a précisé la gendarmerie, "les deux enfants ont décidé de s'associer afin de doubler leur capacité de production."

Bravo et Merci à vous deux !! #TousMobilises


La Métropole de Montpellier produit aussi des visières

 

La Ville et la Métropole de Montpellier ont annoncé par un communiqué ce jeudi 9 avril la création d'"une unité locale de fabrication de visières en partenariat avec l'entreprise Rupture Tech Consulting".

Cette unité locale de production pourra fabriquer jusqu'à 1 500 à 2 000 visières de protection chaque semaine.

Dix imprimantes 3D ont été achetées et un local de 120 m2 a été mis à disposition gratuitement par la Métropole Montpellier Méditerranée à Cournonsec. 

"Ces équipements de protection individuelle sont destinés aux agents de la Ville, ainsi qu'aux agents des communes de la Métropole, du CCAS et des EHPAD, précise le communiqué officiel, "qui sont quotidiennement en rapport avec du public. En fonction de la capacité de production et des besoins exprimés, cette dotation pourrait s'élargir à des structures extérieures."

Dans toute l'Occitanie, des entreprises se sont reconverties pour fabriquer des éléments de protection et de désinfection pour les soignants et le public.
 

Sur le même sujet

Les + Lus