Opération dragage à Carnon, pour rendre l'accessibilité du port aux voiliers

Afin de permettre aux voiliers d'entrer dans le port sans toucher le fond, une opération de dragage a débuté à Carnon dans l'Hérault. Une opération vitale pour la station balnéaire : le tirant d'eau est seulement de 1m 70 par endroit à cause de l'envasement et certains grands bateaux étaient cloués au port depuis 2 ans.

C'est une livraison providentielle pour rendre au port de Carnon son accessibilité. Méticuleusement, les techniciens déchargent les éléments pour reconstituer cette barge de dragage qui sera le cœur de l’opération de "désenvasement ".

"C'est une drague qui se meut d'une façon particulière et qui a un gabarit adapté à ces travaux dans le port. C'est un levage, cela reste une opération particulière qui mérite une certaine attention", confie Cyril Couston, chef du secteur dragage Vinci Maritime-Fluvial. 

Le dernier dragage du port remonte à une dizaine d’années. Et le coup de propre qui va débuter devenait urgent. Sous l’effet des eaux venues des étangs d’un côté et des coups de mer de l’autre, le plan d’eau est complètement sclérosé par la vase. 

"Le tirant d'eau était réduit entre 1 m 60 et 1m 80 selon les zones du port, ce qui empêchait la navigabilité des voiliers, notamment des grosses unités qui peuvent atteindre jusqu'à 2m10 de tirant d'eau. Donc, il était vital pour le port de pouvoir draguer et maintenir la circulation et l'accueil des grands voiliers ", explique  Cyril Pagel-Grecchi, directeur du Port de Carnon. 

Gérer les boues 

Dans un premier temps, les boues seront acheminées par des tuyaux depuis la barge, pour être stockées dans une  zone de l’avant-port protégées par un barrage flottant. Mi-novembre, une usine de traitement sera installée pour gérer 23 000 tonnes de boues environ. Puis une fois nettoyées et faute de débouchés, la majeure partie sera jetée à la mer. 

"On va être contraint d'aller les claper en mer sur la fosse de Sète puisqu'un tel volume ne trouve pas d'exutoire plus harmonieux", conclut Cyril Pagel-Grecchi, le directeur du Port de Carnon.

Le budget de cette opération vitale s’élève à 3.8 millions d’euros. 30 % de la facture est prise en charge par l’Etat et la Région. Le reste est financé par le port de Mauguio Carnon.