Hérault : 9 conseillers municipaux de la majorité sur 25 démissionnent à Lunel

Lunel (Hérault) - la mairie - 2018. / © F3 LR
Lunel (Hérault) - la mairie - 2018. / © F3 LR

Rififi à la mairie de Lunel dans l'Hérault. 5 adjoints au maire et 4 conseillers municipaux de la majorité viennent de démissionner. Soit plus d'un tiers des élus soutenant Claude Arnaud, maire sortant, qui envisage de se présenter aux Municipales de 2020. Bref, c'est la guerre ouverte.

Par F.Dubault avec C.Alazet et A.S.Mandrou


Le maire DVD de Lunel vient de perdre une bataille. Ce qui est sûr, c’est qu’il se retrouve avec un conseil municipal bien amputé.
Sur 25 membres de la majorité, 9 ont claqué la porte ce mardi après-midi, 5 adjoints et 4 conseillers.

Le maire, Claude Arnaud, que nous avons sollicité n’a pas souhaité réagir ce soir.
 

5 adjoints et 4 conseillers municipaux démissionnaires


Certains étaient des compagnons de route du maire depuis plusieurs mandats, mais aujourd'hui rien ne va plus, ont-ils expliqué lors d’une conférence de presse, ce soir. Ils dénoncent : «une gouvernance devenue autoritaire et brutale».

Annabelle Dalle 2ème adjointe en charge de l’animation explique : "On a fait de très belles choses ensemble, je ne renierai rien mais je ne repartirai pas dans les mêmes conditions. On est tous déçu, ça n’a pas été une décision facile de tourner la page".
 

René Hermabessières va plus loin : "on a été utilisé. C’était mon premier mandat, je me suis rendu compté que Claude Arnaud est un manipulateur, je ne le connaissais pas sous ce jour-là avant de m’engager dans l’équipe municipale.


Pierre Soujol, 1er adjoint démissionnaire a lu un texte rédigé par l’ensemble des "partants" et nous a déclaré :
 

Claude Arnaud a changé, Lunel est devenu sa chose au fil des mandats. Il s’est enferré dans ses certitudes, sans aucun dialogue possible. Après 6 ans de gouvernance autoritaire, d’autoritarisme serait plus juste, de rapports de forces permanents, de violences verbales et de menaces, la confiance est rompue, pour nous Arnaud ça suffit.

 

Pourquoi démissionner maintenant ?


"Tous les projets prévus dans ce mandat sont achevés ou en bonne voie pour l’être, expliquent-ils. On veut montrer notre désaccord mais pas mettre en péril le fonctionnement de la commune. (...) Les relations se sont dégradées chaque jour davantage, nous avons attendu aussi longtemps que possible" précise Pierre Soujol.

Mais il se dit que Pierre Soujol nourrit des ambitions pour les prochaines élections de mars. Et du coup, le torchon brûle avec le maire qui lui a retiré depuis février ses délégations.
 

A la question : «présenterez-vous une liste pour les Municipales 2020 ?» Réponse : «on ne veut pas brouiller le message fort de cette démission de groupe. On verra plus tard».


Il faut donc probablement comprendre oui.

A Lunel, c'est donc règlements de comptes à O.K. Corral, dans une ville à gros enjeu… Une ville, que convoite le Rassemblement National arrivé 2e au second tour en 2014 avec 27,3% des suffrages et 5 sièges. Le PS et l'UMP arrivant respectivement 3e et 4e.

Par ailleurs, Claude Arnaud, élu avec 45,65%, qui avait présenté en 2014 ce mandat comme étant son dernier, celui de la passation à une nouvelle génération… a changé d'avis. Finalement, il va se représenter en 2020.
 

Y aura-t-il des élections avant mars 2020 ?


En théorie non. Car on organise de nouvelles élections seulement si le conseil municipal a perdu au moins 1/3 de ses membres. Et quand cela se passe l’année avant les élections, il faut même avoir perdu la moitié des conseillers.
Ce n’est pas le cas à Lunel.
 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus