Coronavirus : une famille de Lunel raconte son quotidien en confinement

Deuxième semaine de confinement à la maison pendant la pandémie de coronavirus / © J.P
Deuxième semaine de confinement à la maison pendant la pandémie de coronavirus / © J.P

Voilà une semaine que Joëlle, son mari et leurs deux enfants vivent reclus dans leur maison à Lunel, près de Montpellier. Seul le père sort faire des courses. Une vie confinée qui s'organise au rythme d'un agenda plutôt strict.

Par Isabelle Bris

"Le matin, pour mon mari c'est d'abord des exercices d'abdos et pour moi yoga, un quart d'heure dans le jardin quand il fait beau" raconte Joëlle qui, depuis une semaine, assume une triple mission à la maison : en plus de son métier d'ingénieur informatique, elle prépare les trois repas et surveille le travail scolaire de ses deux enfants.  
 

Confinés depuis une semaine 

Dès lundi dernier, ce couple de quadragénaires et leurs deux enfants de 10 et 14 ans ont devancé l'appel et sont passés en mode confinement.

Hervé, chef d'entreprise d'une société d'informatique travaille depuis une semaine enfermé dans son bureau; idem pour sa femme Joëlle, qui télé-travaille sur la table de la cuisine entre deux repas.

On a tout de suite cadré notre emploi du temps, explique la mère de famille 

"On se lève à 8 heures, un peu plus tard que d'habitude car il n'y a plus les trajets à effectuer; de 9 heures à 12 heures, les enfants sont chacun dans leur chambre et font leurs devoirs, ensuite pause repas pour le déjeuner en famille puis retour au travail pour tout le monde de 14 à 17h".  

 

"Faudrait pas que cela dure trop longtemps"


Le fils aîné est au collège, en classe de 3ème. Nael, 14 ans, travaille sur l'extranet de son établissement et il a beaucoup de devoirs.

Pour lui, c'est l'année du brevet, un moment important dans la vie scolaire.

"Les professeurs envoient des messages aux élèves et il y a aussi le cahier de texte où sont donnés les devoirs, on a  la chance d'avoir un scanner pour pouvoir renvoyer les fichiers aux enseignants", explique sa maman. "On s'est fait également un petit tableau avec des "post-it" collés au mur, comme cela se fait pas mal dans les entreprises, avec le travail à faire, à corriger et ce qui est terminé."

Léna, la cadette âgée de 10 ans, est en classe CM2. Elle est en lien avec son enseignante via le système informatique de l'école à la maison. Le travail a été donné pour la semaine : en français, en maths, les exercices sont faits comme à l'école, sur le cahier du jour.

C'est trop bien, l'école à la maison ! Moi je préfère ça que l'école !! 

"Y'a que les copines qui manquent...."s'exclamait la fillette la semaine dernière.

Mais ce lundi 23 Mars, apprenant que l'école à la maison risquait de durer plus de 15 jours et se prolonger au moins jusqu'à début mai, Léna a fait un peu la grimace, car en terme de durée, cela ne va plus ressembler à des vacances !
 

C'est comme si on vous promet un cadeau à une date précise et qu'on ne tient pas sa promesse, commente la maman.
 

Dans ce planning, des moments de détente sportive sont programmés tous les jours : les deux enfants peuvent se défouler dans le jardin.

"Nous avons la chance d'avoir une maison assez grande, avec un espace pour chacun et un grand jardin pour s'aérer. C'est loin d'être le cas de tout le monde ! Nous sommes des privilégiés et nous en avons conscience." reconnaît volontiers Joëlle.
 

"Plus on reste confinés, plus vite c'est fini ! "

Cette famille suit scrupuleusement les recommandations du gouvernement depuis 8 jours : pas d'escapades, ni de visites à la maison, seul le mari sort du domicile pour faire les courses.

Une discipline qui sera peut-être difficile à observer pendant des semaines ! Mais c'est pour le bien de tous. 

Car "plus on restera confinés à la maison et plus cette crise se terminera vite !" conclut Joëlle.  




 

Sur le même sujet

Les + Lus