• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un choc pour Montpellier, un élan pour Chambéry?

Montpellier part défier le grand Kiel chez lui, Chambéry vise une première victoire face aux Suédois.

Par Armelle Goyon

Alors que Montpellier part défier le grand Kiel chez lui, Chambéry vise une première victoire face aux Suédois de Sävehof dimanche lors de la deuxième journée de la Ligue des champions de handball qui, pour une fois, fait jouer les deux clubs français le même jour.

Des deux matches, c'est incontestablement celui de Montpellier à 19h00 qui sort du lot puisqu'il oppose deux candidats déclarés au Final Four, avec une belle brochette d'internationaux français dans les deux camps.

Côté Kiel, on va retrouver Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, le gardien et l'arrière
des Bleus, dont on annonce la venue à Montpellier dans un avenir plus ou moins proche (2013 au plus tard pour Omeyer), ce qui ne fait qu'épicer encore un rendez-vous déjà croustillant au départ.

Car la partie sera également marquée par le grand retour à Kiel de Nikola Karabatic.
Il y a vécu quatre saisons de rêve, remportant quatre titres de champion et une Ligue des champions. Avant de partir en 2009 pour Montpellier en compagnie de Vid Kavticnik, au terme d'un bras de fer avec le club.

La star du MAHB sait qu'il sera attendu après avoir vu fleurir quelques articles corrosifs dans la presse allemande ces derniers jours.

"Capable de battre tout le monde"

"Les médias allemands font monter la sauce en détournant certaines de mes interviews,
répond l'arrière des Bleus. Du coup le public risque de se retourner contre nous, mais bon, je suis habitué, je sais comment ça se passe."

C'est donc un match spécial qui attend le champion de France et Patrice Canayer
le sait. "Il faut qu'on fasse attention à ne pas mettre une charge émotionnelle trop importante sur ce match et qu'on le prenne comme un plaisir, un bonheur, car il est excitant", souligne l'entraîneur qui se veut ambitieux.

Lorsqu'on lui soumet l'idée que son équipe, quart de finaliste ces deux dernières
saisons, ne partira pas favorite contre Kiel, vainqueur de la C1 en 2007 et 2010
et finaliste en 2008 et 2009, il répond: "qui sait?"

"Je ne suis impressionné par personne, dit-il. On manque encore de régularité, mais dans un bon jour on est capable de battre tout le monde. On a montré ces derniers temps, notamment en Allemagne (Hambourg), qu'on était capables de voyager. Il n'y a pas de peur à avoir, on est en mesure aujourd'hui d'aller à Kiel avec l'idée de faire un vrai match. Et en plus on n'a pas de pression."

Chambéry en a davantage. Parce que l'équipe savoyarde n'a, contrairement à Montpellier, n pas gagné son premier match, s'inclinant avec les honneurs à Barcelone. Et parce qu'elle accueille avec Sävehof l'une des équipes les plus accessibles de son groupe.
Une victoire serait la bienvenue.
 

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus