Cet article date de plus de 7 ans

La délinquance des mineurs progresse et se féminise dans l'Hérault

Les chiffres de la délinquance pour l'année 2013 ne sont pas bons. Après le Gard la semaine dernière, place aux résultats de l'Hérault. Le phénomène qui attire l'attention, c'est la hausse de la délinquance des mineurs et des jeunes, notamment en zone urbaine.
illustration - archives
illustration - archives © maxppp Sebastien Nogier

Il est difficile de déterminer l'importance du phénomène de délinquance chez les jeunes. Mais ces quelques chiffres permettent de se faire une idée de son évolution.

Dans l'Hérault, la délinquance progresse en milieu urbain, autrement dit chez les adolescents citadins.
La préfecture annonce une hausse de 7,3%, des faits de délinquance commis en milieu urbain, par des mineurs.

Le rajeunissement de l'âge d'entrée dans la délinquance est un phénomène qui n'est pas nouveau mais il s'accentue un peu plus chaque année. Les 14, 15 et 16 ans sont en forte hausse.
Sur la seule ville de Montpellier, 52% des personnes mises en cause, sont des adolescents de moins de 18 ans.

Echec scolaire, difficulté d'insertion, sentiment d'exclusion grandissant, tous ces éléments jouent un rôle considérable dans la délinquance juvénile.
Phénomène national, on observe, dans l'Hérault, une féminisation des auteurs de délits et de crimes.

En milieu rural, au contraire, la courbe de la délinquance s'est plutôt stabilisée, sauf pour les cambriolages.

durée de la vidéo: 01 min 58
Languedoc-Roussillon : la délinquance urbaine en hausse notamment chez les mineurs

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence police sécurité