Cet article date de plus de 4 ans

Une digue et une palmeraie au bord de l'étang de Vic-la-Gardiole bientôt détruites

Les services de l'Etat s'attaquent aux constructions installées illégalement sur le littoral. Au bord de l'étang de Vic, près de Mireval, dans l'Hérault, une palmeraie de 1.700 mètres carrés, aménagée sans autorisation et une digue doivent être détruites.

Vic-la-Gardiole (Hérault) - une palmeraie et une digue détruites à la demande de la justice car construites illégalement - juin 2016.
Vic-la-Gardiole (Hérault) - une palmeraie et une digue détruites à la demande de la justice car construites illégalement - juin 2016. © F3 LR

Une majestueuse palmeraie et une digue de 130 mètres de long pour se protéger, pendant 30 ans, ce petit coin de paradis, à 2 pas de l'étang de Vic, a échappé aux sanctions de la loi littoral depuis des décennies. Mais la démolition, a été ordonnée par le tribunal administratif de Montpellier le 24 juin 2015,

Une tolérance qui a finalement pris fin cette année, sous les yeux des médias invités à assister à la reprise en main d'une partie du terrain. Au programme, destruction de la digue et arrachage des arbres, le tout au frais du propriétaire. Mais le temps de notre reportage, la pelleteuse restera immobile. Il faut dire que le propriétaire à jusqu'en septembre pour terminer les travaux déjà entamés.
Petite consolation pour ce dernier, la pelleteuse ne touchera pas aux extensions illégales de sa maison.

Autour de l'étang, 4 autres constructions vont subir le même sort dans les semaines qui viennent...

durée de la vidéo: 01 min 34
Vic-la-Gardiole (34) : destruction d'aménagements illégaux au bord de l'étang ©F3 LR

La prochaine étape de ce plan de restauration du littoral s'annonce plus houleuse, la préfecture de l'Hérault veut détruire les cabanons centenaires de la plage des Aresquiers, situés de l'autre côté de l'étang de Vic.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société politique justice littoral aménagement du territoire urbanisme