Cet article date de plus de 5 ans

Les groupes politiques en question lors de la 2è Assemblée plénière de la nouvelle région LR MP

Les 158 conseillers régionaux de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées se réunissent ce lundi en Assemblée plénière à l'Hôtel de Région de Toulouse. Ils examinent notamment les moyens accordés aux groupes politiques. Encore faudrait-il qu'ils soient constitués.
Les services de la nouvelle grande Région ont beau avoir envoyé aux élus un tableau pour la constitution des groupes. Les moyens alloués à ces groupes politique ont beau être programmés à l'ordre du jour de ce lundi, on ne sait toujours pas si les communistes rejoignent ou pas le groupe "Nouveau Monde" (EELV et FG) de Gérard Onesta ou si ils forment un groupe exclusivement communiste ou avec le Front de Gauche.

Or, ce lundi 18 janvier, lors de la seconde Assemblée Plénière du nouveau Conseil Régional, un vote doit officialiser les choses. La majorité des élus communistes, à contrario de la demande nationale de leur parti et de leurs directions locales, avait affirmé sa volonté de siéger sous la bannière "Nouveau Monde". Du coup, en désaccord, Dominique Satgé, l'une des chefs de file communiste de la région, avait annoncé qu'elle siégerait chez les non-inscrits. Mais à la suite d'un vote ce week-end, les militants communistes de la Haute-Garonne ont demandé "à plus de 90 %" à leurs élus de former un groupe communiste ou Front de Gauche. Les élus communistes reviendront-ils sur leur décision première ? La question devrait occuper les esprits à l'Hôtel de région ce lundi.

Du côté de l'opposition LR, sa tête de liste Dominique Reynié perd deux élus. Le groupe LR-UDI passe de 25 à 23 membres. Bernard Carayon (LR) et Joseph Francis (UDI) se sont déclarés « Non Inscrits ».

A l'ordre du jour de cette deuxième session de la nouvelle grande région :

- Modifications du règlement intérieur.
- Approbation du règlement budgétaire et financier.
- Modalités de présentation et de vote des documents budgétaires.
- Modifications et reconductions des autorisations de programme et d'engagement.
- Formation des commissions d'appel d'offres et élection de leurs membres siégeant également en jury de concours et à la commission d'ouverture des     plis relatives aux procédures de délégation de service public.
- Formation de la commission consultative des services publics locaux.
- Formation des commissions sectorielles.
- Election du bureau de l'Assemblée.
- Fixation des indemnités et remboursement de frais des élu-e-s du conseil régional.
- Formation des élu-e-s.
- Moyens des groupes,
- Désignations de conseiller-e-s régionaux-ales au sein d'organismes extérieurs,
- Création des emplois fonctionnels et des emplois de cabinet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique