Jean-Pierre Grand demande l'annulation de l'élection de Dominique Reynié

Le maire de Castelnau-le-Lez a déposé un recours devant le conseil d'Etat demandant l'annulation de l'élection la tête de liste les Républicains. Jean-Pierre Grand a toujours contesté l'égilibilité du conseiller régional Dominique Reynié. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Il l' avait annoncé pendant la campagne, il l'a fait. Le sénateur-maire Les Républicains (LR) de Castelnau-le-Lez (Hérault) conteste l'égibilité du candidat LR Dominique Reynié, il a donc déposé devant le Conseil d'Etat un recours demandant l'annulation de son élection aux régionales du 13 décembre.
La requête de Jean-Pierre Grand a été déposée vendredi 18 décembre. 

Les conditions de l'éligibilité de Dominque Reynié sont loin d'être claires. Même son avocat est gêné pour le défendre. Tout le monde sait que Dominique Reynié vit à Paris. il ne paie pas ses impôts à Onet-le-Château, explique Jean-Pierre Grand que nous avons joint par téléphone.


"La première des règles quand on se présente à une élection, c'est d'être éligible", avait expliqué M. Grand juste avant de déposer ce recours. "Des réserves ont été soulevées sur l'éligibilité de Dominique Reynié avant le dépôt de sa liste. Le contrôle de légalité de la préfecture de région Midi-Pyrénées a botté en touche et renvoyé après le scrutin à une éventuelle décision de justice. Aujourd'hui nous y sommes", a-t-il poursuivi.
"Tout parlementaire a le devoir de faire respecter les lois de la République, en particulier quand il s'agit de celles qui concernent le fonctionnement de notre démocratie", a-t-il conclu.

Jean-Pierre grand estime qu'il a 3 chances sur 5 de voir sa requête aboutir. Il s'agit d'une requête au fond qui ne sera donc pas audiencée avant plusieurs semaines.

Au second tour des régionales, l'ancien polititologue Dominique Reynié était arrivé en troisième position en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, avec 21,3% des voix, derrière la gauche menée par l'ex-secrétaire d'Etat Carole Delga (44,8%) et la liste FN de Louis Aliot (33,9%).
Jean-Pierre Grand, qui figurait lors des régionales en 31e position dans l'Hérault sur la liste du maire DVG de Montpellier Philippe Saurel, avait déjà soulevé au cours de la campagne pour les régionales la question de l'égilibilité de Dominique
Reynié, s'adressant notamment dans une lettre à Nicolas Sarkozy.