Cet article date de plus de 4 ans

Loi Travail : 200 lycéens manifestent à Montpellier

Nouvelle mobilisation des jeunes contre la loi Travail à Montpellier : près de 200 lycéens ont bloqué le lycée Jules Guesde, ce mardi matin tandis que des étudiants grimés distribuaient des tracts devant l'Université Paul Valéry.  

Des étudiants déguisés en clown, au départ de la mobilisation contre la loi Travail à l'Université Paul Valéry de Montpellier, mardi 5 avril 2016
Des étudiants déguisés en clown, au départ de la mobilisation contre la loi Travail à l'Université Paul Valéry de Montpellier, mardi 5 avril 2016 © Photo : E.Jubineau
Succès mitigé donc pour cette journée de manifestation contre le projet de loi sur le travail, à Montpellier, placée sous le signe de la pluie mais aussi, malgré tout, de l'humour.

Devant l'université paul Valéry, les clowns de la protestation ont distribué des tract contre la dernière mouture de la loi Travail, mais les troupes étaient clairsemées : il n'u avait guère qu'une quarantaine d'étudiants devant la fac de Lettres.*

durée de la vidéo: 01 min 33
Manifestations contre la loi Travail ©F3LR

Dans le même temps, à Paris, des milliers d'étudiants et de lycéens ont commencé à manifester mardi après-midi à Paris pour exiger "le retrait du projet de loi travail", après des échauffourées dans la matinée entre manifestants et forces de l'ordre, selon l'AFP.

Aux cris de lycéens, étudiants, chômeurs et salariés, c'est tous ensemble qu'il faut lutter car c'est tous ensemble qu'on va gagner,


les jeunes défilaient dans le calme, après des premières échauffourées en fin de matinée entre des jeunes et les forces de l'ordre, entre les places de la Nation et de Bastille.

Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes puis chargé à plusieurs reprises pour disperser des groupes de jeunes qui jetaient des pierres, des bouteilles en verre et des oeufs, scandant "police partout, justice nulle part". Certains policiers étaient entièrement recouverts de peinture blanche, projetée par des manifestants.

Au total, 130 personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police.

Alors que la mobilisation des jeunes contre le projet de loi travail entre dans sa cinquième semaine, le texte doit être examiné en fin d'après-midi par des députés en commission à l'Assemblée nationale
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social politique