Le maire de Montpellier démonte lui-même du mobilier urbain installé sans son accord

Publié le Mis à jour le

Surprise et colère de Philippe Saurel, mercredi, en arrivant sur la place Royale du Peyrou, à Montpellier. Il y découvre un tout nouveau mobilier urbain. Problème selon lui, personne n'est au courant de cette installation à la mairie et aux Bâtiments de France et surtout elle n'a pas été validée.


Aucun mobilier urbain de ce type n’a été prévu devant le Peyrou, assure Philippe Saurel.

Le maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, a donc démandé que soit démonté tout le mobilier urbain installé récemment sur l'avant-place Royale du Peyrou et la place D'Aviler.

Ce mobilier a été placé sans mon aval, sans concertation avec les habitants et surtout sans validation du directeur de la Mission Grand Cœur et de l'architecte des Bâtiments de France. Je l'ai donc fait retirer" a précisé Philippe Saurel.


Comme le montre cette photo de nos confrères de Midi Libre, mercredi matin, le maire de Montpellier a joint les actes à la parole, marteau et tournevis en main. En vain !


Reste plusieurs questions sur ce dossier urbanistique


Comment ce mobilier urbain, situé en zone patrimoniale sensible, a-t-il pu être installé sans autorisation de la mairie ?
Qui a pris et/ou validé cette initiative ?
Comment la mairie a-t-elle pu acheter ce mobilier urbain sans vote, validation et décision du conseil municipal ?
Enfin, que va devenir ce mobilier urbain et par quel genre de chaises et bancs sera-t-il remplacé ou non ?

Verdict dans quelques semaines.