Montpellier : après le bac, l'épreuve du logement étudiant

illustration / © PASCAL PAVANI / AFP
illustration / © PASCAL PAVANI / AFP

Depuis le 7 juillet, les inscriptions sont ouvertes dans les universités montpelliéraines. La course au logement pour les étudiants aussi. Un salon pour les aider se tient au belvédère du Corum à Montpellier. Et la colocation a la préférence des étudiants.

Par Sandrine Navas


Situation moins tendue dans le parc privé.

La situation s'est améliorée depuis 2008 et l'offre et la demande semblent s'équilibrer dans le parc privé.
La colocation est la grosse tendance de ces dernières années. Elle est plus conviviale, moins angoissante pour certains, et surtout nettement moins chère qu'un studio seul. Avec plus d'espace. Le coût moyen du loyer d'un studio à Montpellier est de 450 euros. Les propriétaires sont gagnants. Ils peuvent louer leur logement un peu plus cher, tout en multipliant les sources de paiement et de garantie.

Logement étudiant à Montpellier : ils préfèrent la coloc
Carine Alazet / Alexandra Buruc


Manque de logements universitaires.

La moitié des étudiants qui arrêtent leurs études supérieures en première année sont salariés selon une étude nationale menée par l'UNEF.
Vincent Perrier, président du syndicat étudiant à Montpellier, explique que le coût du logement trop élévé à Montpellier est l'une des raisons du décrochage de ces étudiants, obligés de travailler en plus de leurs cours. Il faudrait donc construire davantage de cités universitaires gérées par le CROUS. Pour l'instant, 10 000 logements pour 70 000 étudiants.

Salon du logement étudiant au Corum de Montpellier / © Carine Alazet F3LR
Salon du logement étudiant au Corum de Montpellier / © Carine Alazet F3LR



 

Sur le même sujet

Les + Lus