• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le nouveau Premier ministre roumain est passé par SupAgro à Montpellier

Le nouveau Premier ministre roumain Dacian Ciolos au Parlement roumain à Bucarest - 17 novembre 2015 / © DANIEL MIHAILESCU / AFP
Le nouveau Premier ministre roumain Dacian Ciolos au Parlement roumain à Bucarest - 17 novembre 2015 / © DANIEL MIHAILESCU / AFP

Dacian Ciolos, le nouveau Premier ministre roumain, qui a obtenu mardi la confiance du Parlement pour diriger un gouvernement de technocrates, est un amoureux de l'agriculture, francophile et pro-européen convaincu... passé par l'Ecole nationale d'agronomie (SupAgro) de Montpellier.

Par Z.S. avec AFP


Cet homme de 46 ans était depuis juillet le conseiller pour la sécurité alimentaire du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.
Décrit par ses proches comme discret, peu bavard mais tenace, son style contraste fortement avec celui de son prédécesseur, Victor Ponta, souvent taxé d'arrogance par ses détracteurs.

Technocrate pro-européen


Après les manifestations rejetant une classe politique jugée corrompue, le président conservateur Klaus Iohannis a recherché un technocrate pro européen jouissant d'une réputation de probité sans reproche, profil auquel répond Dacian Ciolos.
Commissaire à l'Agriculture entre 2010 et 2014, il a notamment réformé la politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne, se livrant à un délicat numéro d'équilibriste pour harmoniser les positions des grands et des petits pays.
Il avait auparavant été ministre de l'Agriculture, sans étiquette, dans le gouvernement roumain de centre-droit.

Agriculteur dans l'âme


Né à Zalau, petite ville de Transylvanie, Dacian Ciolos raconte avoir passé toutes ses vacances dans le village de ses grands-parents, des agriculteurs.

J'aimais tellement vivre là-bas, labourer la terre avec mon grand-père", a-t-il confié dans une interview en 2014.


Suivant sa passion, il étudie l'horticulture en Roumanie, avant de s'inscrire à l'Ecole nationale d'agronomie de Montpellier. C'est là qu'il rencontre sa future épouse, une Française, Valérie Villemin.

A lire aussi

Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus