• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Octobre Rose : Virginie, une Montpelliéraine en rémission d'un cancer du sein, a fait le tour du monde

© France 3 Languedoc-Roussillon / Virginie Letin
© France 3 Languedoc-Roussillon / Virginie Letin

Octobre Rose est une campagne nationale de lutte contre le cancer du sein. Virginie Letin, une jeune Montpelliéraine en rémission, a fait voyager le ruban rose dans 14 pays en donnant la parole à des femmes ou des hommes qui ont eu comme elle à lutter jeunes contre ce fléau mondial qu'est le cancer.

Par Claire Pain

Virginie Letin n'a que 30 ans quand elle apprend l'existence de son cancer du sein à un stade déjà très avancé…
Sans traitement, les médecins ne lui donnent que six mois à vivre.
Alors, bien décidée à se battre, Virginie enchaîne en l'espace d'un an 7 chimiothérapies, une tumorectomie avec remodelage du sein et 33 séances de radiothérapie. 
 

Réaliser ses rêves

Une fois le mal tenu à distance, la jeune Montpelliéraine, qui a pris conscience que la vie passe vite et qu'elle peut être courte, décide de réaliser son rêve : un tour du monde.

Pour donner encore plus de sens à ce voyage, elle décide d'emporter le ruban rose (symbole de la lutte contre le cancer du sein) et de récolter des témoignages de femmes et d'hommes qui ont dû combattre un cancer avant d'atteindre la quarantaine


Reportage
 
Octobre Rose : Virginie et son tour du monde
Reportage de Claire Pain et Juliette Morch


Disparités géographiques concernant l'accès aux soins


Au total : Virginie et son compagnon se sont rendus dans 14 pays, en Amérique, en Océanie, et en Europe.

Son documentaire "Héros anonymes" n'est pas qu'une succession de témoignages émouvants.

Il montre aussi que si le cancer frappe partout, l'accès aux soins n'est lui pas le même pour tous : aux Etats-Unis ou en Australie mieux vaut avoir de l'argent pour se soigner, en revanche à Cuba, où la population est très pauvre  les soins sont gratuits

Virginie a conscience qu'en France, la prise en charge est rapide et la qualité des traitements au rendez-vous.
Si elle avait vécu en Bolivie, elle serait morte, nous a-t-elle confié, car là-bas il faut attendre en moyenne 18 mois pour faire une échographie.

Virginie Letin présentera un extrait de son documentaire samedi 10 octobre au Gaumont Multiplexe de Montpellier aux alentours de 18h45 dans le cadre des échanges organisés par l'association La Montpellier Reine : "3 ans après leur cancer, elles racontent" dont voici l'affiche : 
 
 / © Association La Montpellier Reine
/ © Association La Montpellier Reine


Virginie Letin a été soignée au MIS, le Montpellier Institut du Sein, située au sein de la clinique de Clémentville.
Elle est rémission depuis 5 ans (on ne parle de guérison qu'au bout de 10 ans).

Son message : il y a une vie après le cancer, et une "belle vie" dit-elle, en ajoutant à l'attention de toutes les femmes : « Garde ton calme, écoute ton corps, et TOUCHE tes seins ! »

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus