Les réservistes mobilisés pour assurer la sécurité en Languedoc-Roussillon

Après l'attentat de Nice et l'annonce de la prolongation de l'Etat d'urgence pour 3 mois, François Hollande veut faire appel à plus de réservistes et de volontaires. En Languedoc-Roussillon, ils sont actuellement 1.307 gendarmes pour 3.750 titulaires, auxquels s'ajoutent policiers et militaires.


L'appel aux volontaires lancé par François Hollande pour contribuer à renforcer les forces de l'ordre a déjà eu des effets au groupement de gendarmerie du Languedoc-Roussillon.

On a eu beaucoup d'appels de concitoyens pour proposer leurs services. Tous n'entrent pas dans les conditions pour intégrer la réserve de la gendarmerie mais beaucoup souhaitent se dévouer et on va essayer d'utiliser toutes ses bonnes volontés" précise le Général Jean-Philippe Lecouffe, Commandant de région de la gendarmerie du Languedoc-Roussillon.


Jean-Luc, Cyril et Amandine sont tous les trois réservistes, respectivement depuis 22 ans, 9 et 2 ans pour la plus jeune.
Les évènements tragiques de Nice ont renforcé leur engagement civique.

L'appel du chef de l'Etat pour plus de sécurité dans le pays était attendu par ces réservistes et par des jeunes qui se renseignent actuellement pour le devenir dans les mois qui viennent.

En Languedoc-Roussillon, il y a 1.307 gendarmes réservistes pour 3.750 gendarmes titulaires. Dont 320 réservistes dans l'Hérault pour 1.200 gendarmes.


Après l'attentat de Nice et la prolongation annoncée de l'Etat d'urgence, François Hollande envisage de faire appel aux volontaires. Mais comment devenir réserviste ? ©F3 LR


1.307 gendarmes réservistes en Languedoc-Roussillon


1.300 gendarmes réservistes renforcent chaque année les effectifs du Languedoc-Roussillon. 1.900 sont espérés, à court terme.
Les nouveaux venus seront opérationnels après 15 jours de formation, notés à chacune de leur prestation.