• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'accès de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone bloqué

Une cinquantaine de manifestants devant la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone dans l'Hérault. Les salariés revendiquent leurs conditions de travail déplorables et alertent les pouvoirs publics. / © V.Banabéra
Une cinquantaine de manifestants devant la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone dans l'Hérault. Les salariés revendiquent leurs conditions de travail déplorables et alertent les pouvoirs publics. / © V.Banabéra

Entre 40 et 50 agents de surveillance pénitentiaire bloquent l'accès de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier, depuis ce matin. Ils dénoncent notamment une surpopulation carcérale (900 détenus pour 600 places).

Par Olivier Le Creurer

Les accès et les sorties sont impossible ce matin à la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier. Les agents pénitentiaires s'élèvent contre la surpopulation de la prison et le nombre trop faible, selon eux, de surveillants. Ils sont 67. Il y aurait 900 détenus pour 600 places. Ils s'indignent également de la violence de jeunes détenus et demandent leur transfèrement dans une autre prison.

Prison Villeneuve-lès-Maguelone bloquée
Entre 40 et 50 agents de surveillance pénitentiaire bloquent l'accès de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier, depuis ce matin. Ils dénoncent notamment une surpopulation carcérale (900 détenus pour 600 places). Avec Xavier Campagnaro Surveillant brigadier FO Pénitentiaire


Entre 40 et 50 agents ont brûlé des paletttes à l'entrée de la maison d'arrêt. Le mouvement devait se terminer en fin de matinée.

Une cinquantaine de manifestants devant la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone dans l'Hérault. Les salariés revendiquent leurs conditions de travail déplorables et alertent les pouvoirs publics. / © Jérôme Gaussen
Une cinquantaine de manifestants devant la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone dans l'Hérault. Les salariés revendiquent leurs conditions de travail déplorables et alertent les pouvoirs publics. / © Jérôme Gaussen



Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus