Basket. Finale de l'Eurocoupe : Enorme désillusion pour Lattes - Montpellier

Elles avaient remporté le match aller en Russie de 4 points (75-71). Mais les filles du BLMA n'ont jamais réussi à maîtriser ce match retour dans leur salle fétiche. Une défaite de 15 points: 55-70. Orenbourg est champion d'Europe.

Orenbourg est champion d'Europe.
Orenbourg est champion d'Europe.
Jamais Lattes-Montpellier n'avait encore remporté de coupe d'Europe. Villeneuve d'Ascq en 2015 puis Bourges en 2016 s'étaient imposées en Eurocoupe. Alors, au tour des Héraultaises ?

Après un début de rencontre un peu crispé (0-4), le BLMA prend peu à peu la mesure de ses adversaires et mène 15-8 après un panier à trois points de Endy Miyem. + 7. Tout va bien. L'entraîneur russe demande d'ailleurs son premier temps mort. 
 

Gros problème aux rebonds offensifs


Orenbourg ne craque pas, revient dans le match et prend même l'avantage à la fin du premier quart temps. Et pourtant, les Russes ne sont pas en réussite aux tirs à trois points. Wheeler réussit le premier au début du 2ème quart temps. Orenbourg conserve l'avantage et creuse l'écart (21-29) grâce une nouvelle fois à un panier incroyable de Wheeler.

On ne joue pas notre jeu. Il va falloir qu'on se bouge pour l'emporter


Les Russes maîtrisent et le BLMA n'y arrive pas. Lattes-Montpellier a un gros problème aux rebonds offensifs. Les Russes poursuivent la course en tête et atteignent la mi-temps avec 8 points d'avance (27-35). Soit + 4 sur l'ensemble des deux rencontres. "On ne joue pas notre jeu. Il va falloir qu'on se bouge pour l'emporter," analyse Romane Berniès. 
 
La salle est comble. Les 1500 supporters étaient déjà dans la salle une heure et demie avant le début de la rencontre. Il a même fallu installer une fan zone pour satisfaire tout le monde. 
 

Brionna Jones a inscrit 14 points en première période. Lattes-Montpellier doit la bloquer pour revenir au score mais l'écart passe à + 12. Le BLMa sonne la révolte et Ornella Bankolé ramène son équipe à + 6 pour les Russes (35-41). Briona Jones commet sa 3ème faute. Une bonne chose pour les Héraultaises ? Non, l'Américaine marque tout de suite en 2+1. Résultat 35-44. 
 

L'intérieure des Gazelles, Héléna Ciak écope d'une 4ème faute, il reste pourtant encore un quart d'heure. La situation se complique pour les locales. L'écart se stabilise autour de dix points. C'est trop pour le BLMA pour devenir champion d'Europe. Mais Thibaut Petit, l'entraîneur belge des Lattoises haranguent ses joueuses. 

La maladresse s'ajoute la malchance. Une tentative à trois points de Samantha Whitcomb fait deux fois le tour du cercle avant de sortir. Fin du 3ème tiers-temps: 39-54. -15 et donc 11 points de retard sur l'ensemble des deux matchs.
 

Mais les Gazelles ont déjà remonté un tel écart en coupe d'Europe. C'était contre Venise en 16èmes de finale. Le BLMA avait remonté 19 points et n'a jamais perdu à domicile cette saison.

Malheureusement Héléna Ciak quitte ses coéquipières pour une 5ème faute et les Russes continuent à dérouler: 42-57 à 7 minutes de la fin. Les Gazelles s'accrochent à l'image d'Ornella Bankolé, reviennent à dix points mais Erica Wheeler est impériale (19 points) (53-66). il ne reste que trois minutes à jouer. Et Brionna Jones n'est pas en reste.
 

Les Lattoises n'arrivent pas à emballer la fin de rencontre. La faute sans doute à la fatigue et aux 21 matchs jouer depuis le début de l'année.

C'est une énorme désillusion pour le BLMA. Lattes-Montpellier s'incline finalement de 15 points (55-70) et ne remporte pas son premier titre européen. 
 

Les réactions:

Héléna Ciak (intérieure BLMA): "Il n'y a pas photo. On a été dominé clairement. Cela a été compliqué dès le début du match. On n'a pas joué notre basket. Un manque de lucidité. Je suis déçu."
 

Franck Manna (président BLMA): "Je garde l'image d'une formidable aventure. Il faut garder le positif. Le BLMA est loin d'être fini. Ce soir, on est triste, il faut savoir l'accepter."

Thibaut Petit (entraîneur BLMA) : "On  n'a pas trouvé la solution. On a manqué aussi beaucoup de paniers faciles qui nous ont mis dans le doute. On est très déçu et on va devoir prendre un peu de temps pour comprendre ce qu'il s'est passé. Mais je suis très fier du parcours accompli."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter