Cigarettes : "que l'on ne m'interdise pas de fumer !", des plages interdites aux fumeurs, la mesure divise

Mèze est la première commune de l'Hérault à créer deux espaces de plages réservés aux non-fumeurs. Une mesure destinée à garder un sable sans mégots, et à éloigner la tentation de la première cigarette.

Au bord de l’étang de Thau, les messages sont clairs. Les pancartes montrent un poisson en train de fumer pour en signifier l'interdiction. La municipalité vient de délimiter des espaces sans tabac sur des plages habituellement fréquentées en été. L’idée est de préserver la tranquillité des non-fumeurs.

"C'était à nous de montrer l'exemple et de faire deux zones distinctes où il est interdit de fumer. Notamment à la Plagette, située à côté d'un endroit boisé et sur la plage du Taurus où des jeunes reçoivent des cours de natation", explique Thierry Baëza, maire de Mèze.

La ville de Mèze met en avant la lutte contre le tabagisme et la propreté d’une zone classée Natura 2000.

Les tenants du pour et du contre

Sur place, la mesure ne laisse personne indifférent. Certains y voient une restriction de liberté. "Ce n’est pas tout à fait normal au vu de la liberté de chacun !" estime ce retraité. 

"S’il y a des non-fumeurs que cela dérange, nous sommes à l'air libre ! Maintenant s'ils ont leur espace à eux, cela ne me dérange pas. Mais que l'on ne m'interdise pas de fumer sur la plage", déclare ce fumeur.

"Je pense que l'on peut tous vivre ensemble à l'air libre, fumeurs et non-fumeurs. En se respectant les un les autres, en n'allant pas fumer à côté de quelqu'un qui ne fume pas et en ramassant ses mégots" confirme cette riveraine.

Et il y a ceux qui sont favorables aux espaces non-fumeurs notamment dans une préoccupation environnementale. "En tant que non-fumeurs, cela dérange lorsqu'on voit des mégots dans l'étang ou sur la plage", pense ce jeune homme. 

"Sur une plage belle comme celle de Mèze, ce serait dommage qu'elle soit polluée", renchérit cette étudiante. 

Alors, on peut rêver d’une plage sans mégot, mais ce n’est pas pour aujourd’hui. Il faut 15 ans pour que ce résidu de cigarette se dégrade complètement. Et un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau.

Écrit avec Jean-Michel Escafre.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité