Changement dans la collecte des déchets : incivilités, triche, "delai trop court", un grand bazar pour des habitants et des industriels près de Montpellier

Depuis le 18 mars, la Métropole de Montpellier ne collecte plus les déchets des entreprises des communes de Saint-Jean de Védas et de Villeneuve-lès-Maguelone. Faute de ramassage, les incivilités se multiplient et les poubelles débordent. La métropole évoque une nécessité règlementaire. Les entreprises dénoncent, elles, une décision rapide et brutale.

C'est une nouvelle que les chefs d'entreprise ont appris par courrier mi-février. Depuis une semaine, le service de la Métropole Montpellier Méditerranée qui s'occupait du ramassage des poubelles grises et jaunes ne passe plus dans leur zone d'activité. Faute de temps pour s'organiser, les entreprises du secteur disent ne pas avoir réussi à trouver un prestataire dans les temps et les poubelles se remplissent. Certaines débordent même.

Une décision brutale pour les entreprises 

Cécile Almeras, gérante d'un garage dans la zone d'activité de Saint-Jean de Védas, comprend cette décision, mais regrette de ne pas avoir été prévenue suffisamment tôt.  

Nous, en tant que chefs d'entreprise, on manque de temps, et le délai de prévenance qui a été accordé par la Métropole est pour nous trop court. On est d'accord, il faut le faire mais on a demandé un délai.

Cécile Almeras, cheffe d'entreprise à Saint-Jean de Védas

Même demande du côté des élus. "Moi je demande juste à la Métropole d'être un peu plus souple, de donner deux mois de délai à ces entreprises qui font l'attractivité de notre territoire et qui font que l'on puisse voter un budget à l'échelle de la Métropole pour la gratuité des transports, nos piscines, nos médiathèques ou autres", ajoute François Rio, le maire de Saint-Jean de Védas. 

Les entreprises doivent donc s'organiser pour engager un prestataire privé. Une collecte qui a un coût, il faut compter en moyenne 6 000 euros par an. En parallèle ces dernières continuent de payer la taxe sur les ordures ménagères.

On nous a bien expliqué qu'on ne serait pas exonérés. C'est la cerise sur le gâteau.

Cécile Almeras, cheffe d'entreprise à Saint-Jean de Védas

Les incivilités en hausse

Dans la zone d'activité, les actes d'incivilités se multiplient, les déchets sont jetés dans la poubelle du voisin. "Les gens vont essayer de tricher et vont aller déposer leurs déchets chez les autres qui payent. Ça commence déjà. Et c'est évident que les incivilités, c'est souvent ce qui fait que nos ordures ne sont pas triées", regrette Jean-Marc Guichard Chef d'entreprise Saint-Jean-de Védas. 

La métropole explique de son côté qu'elle ne fait que se mettre à jour pour suivre la directive européenne sur les collectes de déchets. Un dossier sur lequel elle était en retard. À terme, toutes les zones d'activité de la Métropole seront concernées.