Covid : le 62ème Critérium des Cévennes n'aura pas lieu, "une immense déception" pour son organisateur

Coup d'arrêt pour le Critérium des Cévennes. Initialement prévu du 29 au 31 octobre, le rallye automobile a été annulé par la préfecture de l'Hérault ce vendredi. "Je suis très attristé, mais c'est une sage décision", confie son organisateur Alain Szafarczyk.

Le 62ème Critérium des Cévennes est annulé.
Le 62ème Critérium des Cévennes est annulé. © Photo d'illustration. MICHAEL ESDOURRUBAILH / PHOTOPQR / MAXPPP.
"Depuis quelques jours, on se disait que c'était mal barré pour nous." Pourtant, Alain Szafarczyk, président de l'Association Sportive Automobile (ASA) de l'Hérault et organisateur du Critérium des Cévennes, a tout de même déchanté après l'appel de la préfecture de l'Hérault ce vendredi, en fin d'après-midi.

C'est une immense déception. Nous avions déjà dû remodeler toute notre organisation après les inondations dans les Cévennes et l'annonce du couvre-feu dans la métropole de Montpellier. Je suis très attristé, mais c'est une sage décision : nous n'aurions pas voulu être à l'origine d'un cluster.

Jusqu'à présent, le mythique rallye automobile n'avait connu que deux annulations : la première en 1973, lors du choc pétrolier, la seconde en 2016, pour des raisons financières.

Pas de report possible en 2020

La pilule est d'autant plus difficile à avaler que l'édition 2020, intialement prévue du 29 au 31 octobre, s'annonçait prometteuse. 235 équipages devaient prendre le départ de la course, qui devait se tenir pour la 62ème année. "Et encore nous avons refusé du monde ! Nous avions énormément de pilotes étrangers et très expérimentés, le plateau était superbe", regrette Alain Szafarczyk.L'événement ne pourra pas être reporté d'ici à la fin de l'année. L'organisation du Critérium des Cévennes préfère désormais se concentrer sur l'édition 2021. "Et on peut déjà vous dire qu'elle aura lieu du 28 au 30 octobre !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles automobile économie coronavirus/covid-19 santé société rallye sport auto-moto