De nouvelles destinations sont annoncées au départ de l’aéroport de Montpellier

Dès le mois d'avril 2021, trois nouvelles lignes ouvriront au départ de l’aéroport de Montpellier, dans l'Hérault : deux en direction de la Corse avec Transavia, et l’autre, en direction de la Normandie avec la compagnie Volotea.

Dès le mois d'avril 2021, trois nouvelles destinations seront affichées à l'aéroport de Montpellier, dans l'Hérault.
Dès le mois d'avril 2021, trois nouvelles destinations seront affichées à l'aéroport de Montpellier, dans l'Hérault. © C. Métairon / FTV.

C’est une petite éclaircie dans le ciel aéronautique français : de nouvelles destinations sont prévues dès le mois d’avril au départ de l’aéroport de Montpellier, dans l’Hérault. Une annonce qui tombe à pic, alors qu'en 2020, le trafic a baissé de 56% par rapport à 2019 et les vols quotidiens ont également diminué en raison de la crise sanitaire.

Direction la Corse ou la Normandie

Transavia, la filiale low-cost du groupe Air France-KLM, vient d’annoncer l’ouverture de deux nouvelles lignes au départ de l’aéroport de Montpellier, en direction de la Corse, à Ajaccio et Bastia, avec deux vols prévus par semaine.

Dans un communiqué, Emmanuel Brehmer, le Président du Directoire de l’Aéroport de Montpellier-Méditerranée, affirme : "Nous sommes particulièrement fiers de la confiance que Transavia accorde à notre aéroport et son territoire",

Cette montée en puissance est un merveilleux signe du retour progressif vers la normalité dans notre vie quotidienne.

Les billets sont désormais disponibles à la vente sur le site de la compagnie. Le premier vol pour Ajaccio aura lieu le 17 avril.

En 2019, Transavia était la première compagnie low-cost à installer des avions à demeure à Montpellier.

De son côté, la compagnie Volotea annonce l’ouverture d’une nouvelle ligne directe Montpellier – Caen, en Normandie.

Objectif 2025

Pendant ce temps, l’aéroport de Montpellier est en souffrance, mais le Président du Directoire, Emmanuel Brehmer reste positif : "les mesures d’accompagnement du gouvernement sont une chance pour nous."

Grâce à une gestion rigoureuse et des fonds propres solides, nous sommes en capacité de sauver l’emploi de nos 2000 salariés.

Emmanuel Brehme espère "un redémarrage au printemps" et a une ambition : faire voyager plus de 2,5 millions de passagers en 2025. "Nous sommes convaincu qu’en 2022 nous aurons rattrapé le retard" accumulé pendant la crise sanitaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports aériens économie transports vacances sorties et loisirs covid-19 santé société