Douze rames de tram vandalisées en pleine nuit, des messages mystérieux et une action organisée

Des agents de la TaM à Montpellier ont découvert lundi 27 mai, au petit matin, des tags sur douze rames de la ligne 3, alors stockées au site de dépôt. La société de transport a porté plainte, les motivations de cet acte restent floues.

"Des messages abscons et des projections de peinture anarchiques", communique la TaM. Dans la nuit de dimanche à lundi, quatre individus se sont introduits dans le site de dépôt des "hirondelles" appartenant à la société de transport de la Métropole de Montpellier, et ont vandalisé 12 rames de la ligne 3.

Plainte et enquête en cours

Selon les vidéos de surveillance du site, quelques minutes ont suffi aux intrus pour vandaliser les rames en les taguant. "Au vu de la rapidité, c'était un acte réfléchi", confie la TaM. Dans la matinée, le fonctionnement de la ligne 3 a accusé des retards importants. Les agents de la TaM ont pu finalement nettoyer les rames, qui ont été remises sur le réseau le jour même.

Les photos et vidéos ont été remises à la police, suite à la plainte déposée par la TaM. "Pour le moment, il est impossible de dire de quel ordre étaient les messages, s'ils étaient politiques ou non, car ils étaient incompréhensibles", conclut la société de transport, qui a décrit cet événement comme exceptionnel.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité