Handball: Montpellier perd en finale de la Coupe de France

© MAXPPP
© MAXPPP

Le MHB s'est incliné 37-32 face à Nantes en finale de la Coupe de France de Handball, organisée à l'AccorHôtels Arena à Paris samedi 27 mai 2017. 

Par C.C avec AFP

Pour Nantes, il s'agissait de battre le club de handball le plus titré de France, le MHB de Montpellier. Le MHB n'avait d'ailleurs perdu qu'une seule de ses 14 précédentes finales en Coupe de France, en 1998 face à Toulouse dirigé alors par Claude Onesta.

Toujours diminué par ses absences de poids, le MHB a tenu le choc dans une première période équilibrée, mais d'un rythme effréné (19-18 pour Nantes).

Le mur Arnaud Siffert


Mais en deuxième période, c'est la débâcle pour les Montpelliérains qui n'ont rien pu faire face à leur ancien gardien de but, Arnaud Siffert. 

Entré en deuxième période, il sort le grand jeu : une parade spectaculaire d'abord sur un tir à bout portant de Valentin Porte à l'approche du dernier quart d'heure (27-23), suivie de deux autres duels gagnés devant l'ailier tunisien Aymen Toumi.

Nantes fait gonfler le score (31-25) et la Coupe lui tendait désormais les bras.

La fin de match tournait à la correction après le 7e but du demi-centre Nicolas Claire (33-27) qui marquait malgré une faute de Ludovic Fabregas, synonyme de disqualification.

Sans son pivot, Montpellier souffrait  et le score montait encore (36-27). Plus rien ne pouvait arrêter Nantes.

"On ne peut pas gagner une finale en prenant autant de buts. 37 à la fin du match, 19 à la mi-temps, c'est trop. On était pas loin de notre pire match en défense en première mi-temps." explique Baptiste Bonnefond, arrière gauche de Montpellier. "Ils ont bien joué en seconde période et nous, nous avons continué à faire les mêmes erreurs. Ils ont su exploiter nos failles défensives. On a souffert pendant tout le match. On est passé à côté. Il ne faut pas se cacher derrière les absences mêmes si elles étaient de poids."

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus