Hérault : la faune sauvage souffre de la chaleur excessive

Publié le Mis à jour le
Écrit par SB avec afp

Les animaux aussi tombent de chaleur. C'est ce que constatent l'hôpital de la faune sauvage de Laroque dans l'Hérault et la LPO à Villeveyrac. Depuis fin juin, l'activité a explosé. Beaucoup d'oiseaux, mais aussi des écureuils ou des hérissons.

Durant l'été, les refuges pour animaux sauvages ont toujours connu des pics d'activité liés à la chaleur. Mais cette année, la canicule suivie des fortes températures a considérablement augmenté le nombre de petites victimes à plumes et à poils. A Laroque, l'hôpital de la faune sauvage a déjà recueilli en ce début d'été autant de victimes que celles dénombrées habituellement à la fin juillet.

 

500 "patients" actuellement à l'hôpital de Laroque



Ce jeudi, le centre ne désemplit pas. 500 animaux à soigner, sans compter les centaines d'appels et de soins de ces derniers jours. Heureusement, les bénévoles sensibilisés au problème accourent pour tenter de sauver un maximum de "patients", même si les effectifs sont encore insuffisants. Catherine Audic, une bénévole habituée du lieu, est catégorique :

 

Nous avons trois semaines d'avance sur le nombre d'animaux reçus par rapport aux années précédentes

 

A Laroque, l'hôpital de la faune sauvage a déjà recueilli en ce début d'été autant de victimes que celles dénombrées habituellement à la fin juillet. ©F3 LE : E.Terpereau



Des oiseaux, mais aussi des écureuils et des hérissons



"Nous avons beaucoup d'oiseaux qui tombent de chaleur", explique Catherine Audic. Pour la plupart des martinets, des geais, des pies, des passereaux ou des faucons crécerelles, qui ont très chaud là où ils nichent. 



Mais l'hôpital de la faune sauvage de Laroque recueille également des écureuils d'une grande maigreur. Quant aux hérissons, on doit parfois les sauver de la noyade, car ils se jettent dans les piscines quand ils ont trop chaud ou sont déshydratés.
 

Appel au bénévolat et conseils aux protecteurs de la faune



A Laroque, mais aussi dans l'ensemble des structures de soins aux animaux sauvages, des bénévoles supplémentaires seraient les bienvenus. Et les amis des animaux peuvent également participer à ce sauvetage en restant dans leur jardin, grâce à la prévention. Tout simplement en aménageant des zones d'ombre et surtout des réserves d'eau pour les oiseaux.



Pour ce dossier de la rédaction de France 3 Languedoc-Roussillon, Raphelle Talbot et Enrique Garibaldi sont allés au  refuge de la ligue de protection des oiseaux , à Villeveyrac, ainsi que sur le Larzac.
Raphaelle Talbot et Enrique Garibaldi au chevet des animaux qui tombent de chaleur dans la région.


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité