Une jument gravement blessée près de Montpellier : sa propriétaire dénonce une enquête bâclée

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.C

En mai dernier, Laetitia Bernard est obligée d'euthanasier sa jument après l'avoir retrouvé avec de multiples blessures sur le corps à Villeneuve-lès-Maguelone. Pour la propriétaire, ses blessures sont l'oeuvre d'un homme. Les enquêteurs affirment, quant à eux, que des animaux sont responsables. 

Le 11 mai dernier, Laetitia Bernard, qui vit à Villeneuve-lès-Maguelone, dans l'Hérault, découvre avec effroi sa jument de 33 ans avec de multiples entailles et blessures sur tout le corps. Elle doit l'euthanasier. "Je l'ai retrouvé dans son sang, agonisant...", raconte la jeune femme. "Son oreille était arrachée et son oeil percé. Elle avait des plaies à la cuisse."





Dès le lendemain, Laetitia Bernard porte plainte pour actes de barbarie commis par l'homme. La gendarmerie, elle, privilégie cependant la piste de morsures d'animaux sauvages se basant sur les conclusions d'un vétérinaire et d'un technicien d'un organisme spécialisé dans la faune sauvage, l'ONCFS. Les actes de barbarie de ce genre sont passibles de 2 ans d'emprisonnement et jusqu'à 30 000 euros d'amende.



"Certaines plaies n'ont pas pu être produites par des animaux !"



durée de la vidéo: 01 min 47
En mai dernier, Laetitia Bernard est obligée d'euthanasier sa jument après l'avoir retrouvé avec de multiples blessures sur le corps. Pour la propriétaire, ses blessures sont l'oeuvre d'un homme. Les enquêteurs affirment, quant à eux, que des animaux sont responsables.




Pour la propriétaire de la jument, cela est insuffisant. Elle dénonce une enquête bâclée et a demandé une contre-expertise à un autre légiste, Luc Prunières. "Je n'explique pas comment certaines plaies ont pu être produites par des animaux. C'est pas possible ! Ca ressemble à une plaie par arme blanche", explique Luc Prunières. 



Une pétition signée 69 000 fois



Laetitia Bernard a lancé une pétition en ligne le 8 septembre dernier. A ce jour, elle a déjà récolté 69 150 signatures. 









Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité