• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Kader Attou accompagne des jeunes danseurs sur la scène de Montpellier Danse

Les élèves d'Epsedanse présentent au festival Montpellier danse le ballet "The Roots" accompagnés par le chorégraphe Kader Attou. / © V.Luxey/FTV
Les élèves d'Epsedanse présentent au festival Montpellier danse le ballet "The Roots" accompagnés par le chorégraphe Kader Attou. / © V.Luxey/FTV

Les élèves de l’école EpseDanse vont monter sur les différentes scènes du célèbre festival Montpellier danse. Un défi pour eux avant de rentrer dans la vie de danseur professionnel, et pour cela ils sont accompagnés du chorégraphe Kader Attou.

Par Joane Mériot

Depuis 39 ans, la vocation du festival Montpellier Danse est de donner leur chance à de jeunes chorégraphes et à de jeunes interprètes. C'est le cas encore en 2019, avec les élèves du N.I.D, le ballet junior de l'école montpelliéraine Epsedanse fondée par la célèbre professeure Anne-Marie Porras.

Cette année, ils ont travaillé des extraits de "The roots", pièce maîtresse du répertoire de Kader Attou. Le grand chorégraphe français a dirigé lui-même les répétitions.

Nous avons pu assister à l'une d'elles, avant les 7 représentations gratuites et en plein air que le NID donnera dans les communes de la métropole, toujours en présence de Kader Attou, lors du festival Montpellier Danse.

Le reportage de Valérie Luxey et Joane Meriot.
 

Me retrouver ici 30 ans après et transmettre à mon tour, ça a une couleur particulière.


Pour ces élèves, c’est la dernière ligne droite avant de se lancer dans la vie de danseur professionnel. Le chorégraphe Kader Attou, venu exceptionnellement les diriger sur ce projet, a l'impression de boucler une boucle. Kader Attou a été invité à Montpellier Danse en 2003 avec Mourad Merzouki : 


Je me souviens avoir assisté à la première édition de Montpellier Danse, et plus tard nous étions une jeune compagnie pas encore professionnel et Jean-Paul Montanari nous avait programmé sur la scène de ce festival sur la place de la Comédie et me retrouver là 30 ans après et transmettre un morceau de mon répertoire à des jeunes danseurs d’ici, c’est aussi une couleur très particulière.
Kader Attou, chorégraphe


Aujourd'hui, il a choisi de transmettre l'histoire du hip hop, que raconte l'une de ses chorégraphies : "the roots", les racines..., à ces élèves de l'EpseDanse.

Une révélation, pour les élèves de ce ballet de l'école Epsedanse, habitués à des formes plus conventionnelles : 


Ici à l’école nous sommes plus dans le contemporain modern jazz, et là on doit être dans des impulsions, des choses très puissantes, des impacts, ça nous change il y a beaucoup plus de tonus musculaire, et j’adore ! 
Marguerite Delle Fontane, élève d'Epsedanse depuis 3 ans et danseuse du ballet junior N.I.D

 

De spectateurs à danseurs 


Comme Marguerite, Maxime a longtemps été spectateur de Montpellier Danse. Mais cette année, ce sont eux qui seront sur scène.



Ça fait du bien de passer de l’autre côté et même sur un CV c’est super bien, c’est une super expérience de vie professionnel parce que du coup nous sommes en tournée
Maxime Alvarez, élève d'Epsedanse depuis 5 ans et danseur du ballet junior N.I.D


En septembre, Maxime enchaînera les auditions à Paris, Marguerite intègrera le ballet junior de Genève, tous partiront. Il vous reste jusqu'au 30 juin pour les voir danser à Montpellier.

Vous pouvez retrouver le programme de Montpellier Danse, sur le site internet du festival.
 

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Sécheresse : l'inquiétude des éleveurs du Roussillon

Les + Lus