L'ESMA Aviation Academy de Montpellier signe un contrat pour la formation des cadets pilotes de l'armée de l'air allemande

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault et Laurent Beaumel

C'est une première. Les futurs pilotes de la Luftwaffe seront formés aux pratiques de vol à l'ESMA de Montpellier. L'armée de l'air allemande vient de signer un contrat de 7 ans avec Airways Aviation Academy basée sur l'aéroport Montpellier-Méditerranée.

Le contrat de sept ans, dont on ignore le montant, est reconductible pour cinq années supplémentaires.

L'ESMA Montpellier appartient au groupe privé, Airways Aviation, dont le principal actionnaire est un homme d'affaire australien, Romy Hawatt. C'est actuellement la seule école aéronautique multidisciplinaire en Europe. Elle forme post-Bac, aux différents métiers de l’air, aussi bien des pilotes civils que des personnels navigants ou des agents de maintenance spécialisés.

Des pilotes militaires trop rares

De plus en plus d'armées en Europe externalisent leur formation de pilotes pour ne pas avoir à mobiliser les personnels militaires sur cette tâche. C'est le cas de la Luftwaffe. Car depuis quelques années, l'armée de l'air allemande manque cruellement de pilotes. Elle préfère donc que ces militaires professionnels se consacrent à des missions de plus en plus nombreuses en raison des crises plutôt qu'à l'enseignement.

C'est la première promotion de cadets de l’armée de l’air allemande à être formée à Montpellier. Les 44 officiers vont passer au total sept mois à Mauguio-Fréjorgues.

L'apprentissage se déroule sur des monomoteurs Diamond.

Sept mois de formation pratique à Montpellier

Le cursus de formation des pilotes dure deux ans en tout. Dix mois de théorie en Allemagne dans un premier temps puis sept mois à Montpellier pour la pratique sur monomoteur et enfin quatre mois à Brême, au nord de Hambourg, en Basse Saxe, où pendant 60 ans la Lufthansa a formé pilotes civils et militaires. Là, les élèves termineront leur apprentissage sur des bimoteurs avant leur formation militaire de trois mois.

La Luftwaffe, avant de venir former ses cadets à Montpellier, traversait l'Atlantique. Elle avait ses bases à Phœnix, en Arizona.

Elle cherchait un lieu en Europe pour pouvoir voler en toute saison. Le nombre de jours d'ensoleillement, la qualité de la flotte d'appareils et les infrastructures de l'école de Montpellier sur le tarmac de l'aéroport ont fait la différence.

La Luftwaffe voulait surtout sécuriser la cadence de formation des jeunes et éviter les reports de vols en raison du mauvais temps.

Top Gun à Montpellier... sur monomoteur

La Luftwaffe compte former 44 élèves par an mais elle a besoin de beaucoup plus de pilotes. Dans cette première promotion, l'âge va de 22 à 43 ans ce qui prouve que les besoins sont importants.

Ces futurs pilotes sont appelés à prendre les commandes d’avions de transport comme l’A.400 M, un Airbus destiné à des missions de projection avec une grosse charge utile de matériels et d’hommes, jusqu'à 116 parachutistes.