Cet article date de plus de 4 ans

La moitié des requins et raies de Méditerranée menacés d'extinction

Plus de la moitié des espèces de requins et de raies de Méditerranée sont menacées d'extinction, notamment à cause de la surpêche, a alerté lundi, l'Union internationale pour la conservation de la nature, réunie à Madrid. Le littoral du Languedoc-Roussillon fait partie des sites à surveiller.

Des 72 espèces de requins et de raies recensées en mer Méditerranée, 39 sont menacées à l'échelle régionale, précise l'UICN dans un rapport.
Vingt de ces espèces sont en danger "critique" de disparition, dont huit de raies et douze de requins.

20 espèces en danger "critique" en Méditerranée


Le grand requin blanc, le requin à peau bleue et le requin-marteau font partie des sept espèces nouvellement classées en danger "critique" d'extinction.
"Le statut de 11 espèces a empiré" depuis le dernier rapport de 2007 du centre méditerranéen de l'UICN, basé à Malaga en Espagne, souligne l'ONG connue pour sa "liste rouge" qui recense les espèces animales et végétales en danger d'extinction.

Aucune espèce n'a disparu totalement de l'ensemble de la Méditerranée mais localement, notamment au large des côtes françaises, certaines raies, comme la raie de Malte, sont très rares.

Des extinctions d'espèces au large du littoral du Languedoc et du Roussillon


L'UICN constate de nombreuses extinctions locales d'espèces, notamment dans le nord-ouest de la Méditerranée, au large de la France, de l'Espagne et de l'Italie ainsi que dans la mer Adriatique et au nord-ouest de l'Afrique.

Ce recul alarmant du nombre d'espèces, surtout constaté dans la partie nord-ouest de la Méditerranée, est lié à une activité de pêche plus intensive", assure l'UICN dans un communiqué.


Elle appelle les Etats méditerranéens à "urgemment" mettre en place des interdictions de pêcher certaines espèces.
Parmi les trois espèces endémiques, présentes uniquement en Méditerranée, répertoriées dans le rapport, la raie de Malte est classée "en danger critique" d'extinction et la raie rape "en danger". La troisième, la raie tachetée, n'est pas en danger.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer sorties et loisirs animaux pêche économie environnement société espagne international