• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier: 6.000 personnes dans la rue pour défendre la fonction publique

Environ 6000 personnes selon les syndicats ont participé à la manifestation à Montpellier. / © V. Banabera
Environ 6000 personnes selon les syndicats ont participé à la manifestation à Montpellier. / © V. Banabera

"Macron, tes ordonnances sont lamentables". Au coeur des revendications des fonctionnaires: les salaires et les conditions de travail. Ils étaient 6.000 à Montpellier, 3.000 à Perpignan, entre 3 et 5.000 à Nîmes et un millier à Carcassonne.

Par OLC avec l'AFP

"Les slogans ou témoignages appelant à une "solidarité" public-privé ou au "retrait des ordonnances Macron" restaient minoritaires. Hormis Solidaires, qui avait clairement appelé à une "convergence" des luttes, la plupart des confédérations syndicales n'avaient pas souhaité "parasiter" le soutien aux fonctionnaires avec la contestation de la réforme du Code du travail, qui concerne les salariés du privé.

Manifestation fonction publique
"Macron, tes ordonnances sont lamentables". Au coeur des revendications des fonctionnaires: les salaires et les conditions de travail. Ils étaient 6.000 à Montpellier, 3.000 à Perpignan, entre 3 et 5.000 à Nîmes et un millier à Carcassonne. - J. Gaussen


Une série d'attaques


Suppressions de 120.000 postes d'ici à la fin du quinquennat, gel des rémunérations, rétablissement du jour de carence, remise en cause de leur statut... Les syndicats dénoncent "une série d'attaques" inédite à leur encontre. Ce rassemblement unitaire "reflète plus qu'un malaise dans les fonctions publiques", a déclaré le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, qui défilait à Lyon.
Les jeunes insoumis lors de manifestation pour défendre la Ponction Publique à Montpellier le 10 octobre 2017. / © V.Banabera
Les jeunes insoumis lors de manifestation pour défendre la Ponction Publique à Montpellier le 10 octobre 2017. / © V.Banabera

Besoin de respect


Les fonctionnaires, "souvent traités de feignants et de profiteurs", ont "besoin de respect", a souligné Philippe Martinez (CGT) à Paris. Pour Mylène Jacquot (CFDT), l'absence de hausse du pouvoir d'achat, une promesse de campagne "pas tenue" par Emmanuel Macron, est "la goutte d'eau qui a fait déborder le vase".
La politique d'Emmanuelle Macron décriée lors de la manifestation pour défendre la Ponction Publique à Montpellier le 10 octobre 2017. / © V.Banabera
La politique d'Emmanuelle Macron décriée lors de la manifestation pour défendre la Ponction Publique à Montpellier le 10 octobre 2017. / © V.Banabera

 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus