Montpellier : absente de la carte des grands sites d'Occitanie, la ville monte au créneau

La carte des 40 grands sites de la région Occitanie, publiée par le journal régional dans son numéro d'été, ne mentionne pas la ville de Montpellier. / © F3 LR
La carte des 40 grands sites de la région Occitanie, publiée par le journal régional dans son numéro d'été, ne mentionne pas la ville de Montpellier. / © F3 LR

Alors que le journal du conseil régional a listé les 40 grands sites les plus attractifs, Montpellier n'y figure pas. Un coup dur pour la métropole héraultaise qui déplore une injustice. Un nouvel épisode qui traduit la guéguerre entre le maire Philippe Saurel et la présidente de région Carole Delga

Par Walid Kachour

Une carte qui fait du rififi aux plus hauts sommets politiques régionaux.

Dans son numéro d'été, la région Occitanie a consacré ses feuilles au tourisme.
Le journal a proposé une carte dans laquelle les 40 principaux sites touristiques recensés par la région sont présentés sur une carte.
 

Montpellier la grande absente
 

Seule Montpellier manque à l'appel dans les 40 destinations touristiques de l'été.
Ex capitale du Languedoc Roussillon, la ville administrée par Philippe Saurel refuse de se cantonner à son centre historique.
 


Certains estiment que cette absence volontaire est le résultat d'une scission entre la Région Occitanie et la métropole.
 

C'est un coup dur. Je pense que dans un contexte où les finances publiques se raréfient, il faut que l'on soit tous unis ensemble, professionnels et institutionnels à tous les échelons alerte Philippe Etourneau, vice-président du syndicat des hôteliers Synhorcat Occitanie 

Je ne peux même pas concevoir que l'on puisse l'occulter alors qu'elle a été capitale pendant longtemps. C'est inconcevable rage la présidente de l'association de commerçants du centre-ville de Montpellier Odette Daudé.



 


Un nouvel épisode dans la querelle Delga-Saurel


Un oubli qui n'est pas anodin et qui traduit une nouvelle bataille politique entre la Région Occitanie tenue par le PS et la métropole de Montpellier au main du Divers gauche et ex-PS Philippe Saurel.

La présidente Carole Delga avait d'abord proposé à la ville de candidater. Mais le maire Philippe Saurel ne voulait pas voir sa ville réduite uniquement à son centre-ville historique.

La chef de région ne s'est pas faîte prier pour écarter la ville de ce top 40.
 

© F3 LR
© F3 LR


Plusieurs précédents ont déjà eu lieu entre les deux acteurs politiques, qui n'ont jamais caché leurs divergences.

Carole Delga avait avoué dans les colonnes du Midi Libre "ne pas arriver à travailler avec Philippe Saurel"

Sur le sujet épineux de la gare de Montpellier Sud de France, Philippe Saurel avait refusé de participer à son inauguration le 5 juillet dernier. Pour cause, le maire montpelliérain a fustigé la politique de grands travaux d'une région qui doit encore 11 millions d'euros à la SNCF. 

La patronne régionale a déploré la volonté d'ingérence de Saurel et de se mêler d'une affaire qui ne relevait pas de son champ de compétences. Ambiance...
 

 

Une querelle qui dessert l'image de la région Occitanie


Certains membres de la classe politique déplorent que ce bras de fer pénalisent les habitants.
 

Les Montpelliérains se moquent du bac à sable. Ils veulent une ville agréable et économique. On passe pour des ânes devant toute la France peste Patrick Vignal, député LREM de la 9e circ de l'Hérault.
 

Carole Delga ne propose qu'une seule place pour Montpellier et Toulouse au conseil d’administration du comité régional de tourisme.

Deux pôles touristiques forts qui doivent jouer la carte l'alternance et faire preuve de bon sens. 


On a tout fait pour ne pas opposer Montpellier à Toulouse mais on a l'impression qu'on veut les opposer se résigne Patricia Miralles, députée LREM de la 1ère circonscription de l'Hérault.
 

D'autant plus que le journal, tiré à 3 millions est financé par le contribuable de la région, qui subit une querelle qui dessert fortement l'image de la ville.

 
Montpellier : nouvelles tensions entre Philippe Saurel et Carole Delga sur la question du tourisme
Alors que le journal de l'Occitanie a dressé une carte des 40 grands sites de la région, Montpellier n'y figure pas. Une absence qui relance les tensions entre son maire Philippe Saurel et la présidente régionale Carole Delga.  - F3 LR  - Reportage de F.HERTMANN & J.MORCH


Mise à jour : "la porte reste ouverte"

Dans un communiqué, la Région insiste sur le fait que c'est suite au refus de Philippe Saurel que Montpellier et sa métropole ne sont pas "Grand Sute Occitanie / Sud de France" : 
 

Considérant Montpellier comme un pôle touristique majeur, bénéficiant d'un potentiel exceptionnel et d'une véritable dynamique, la Région a sollicité à plusieurs reprises (2 appels à projets en septembre 2017 et janvier 2018) la Ville et la Métropole afin d'engager la démarche sur l'ensemble du territoire de la Métropole. Une réunion technique avec les services de la Métropole s'est tenue en novembre 2017. Par la suite, en l'absence de réponse, la Présidente de Région a proposé par écrit de repousser la date limite de dépôt des dossiers de 2 mois pour permettre la candidature de Montpellier, sans retour...
 

Et d’ajouter que la carte des Grands Sites est actuellement incomplète, en d’autres termes que Montpellier pourrait tout à fait y figurer. Carole Delga déclare ainsi que "si Philippe Saurel revient sur son refus, Montpellier a toute la légitimité pour devenir un Grand Site. La porte reste ouverte."
 

Montpellier absente de la carte des grands sites d'Occitanie : la réponse de la région
Avec : Carole Delga, présidente de la région Occitanie - France 3 Occitanie - Delphine Aldebert et Laura-Laure Galy


 

Sur le même sujet

Baillargues : fermeture d’un des passages à niveau les plus dangereux de France

Les + Lus