A Montpellier, l'Avitarelle est en grève : pas de samu social dans les rues

Les travailleurs sociaux de l'Avitarelle, sont en grève depuis le 31 janvier 2018. / © France 3 LR
Les travailleurs sociaux de l'Avitarelle, sont en grève depuis le 31 janvier 2018. / © France 3 LR

Depuis 7 jours, cette association d'aide au logement et à l'insertion des sans-abris est à l'arrêt, bloquée par un conflit entre salariés et direction. Les grévistes, 40 employés sur 60, dénoncent des dysfonctionnements récurrents et une mauvaise organisation du travail. 

Par Carine Alazet avec Daniel De Barros

Le conflit à l'Avitarelle s'enlise. Depuis mercredi 31 janvier, les négociations entre travailleurs sociaux et conseil d'administration de l'association d'aide aux SDF sont au point mort.

Aujourd'hui, la quasi totalité du personnel a débrayé. Et réclame la démission du conseil d'administration. 

La grève met en lumière des difficultés de fonctionnement récurrentes depuis plusieurs années. Et illustre une cassure entre les agents de terrain et la hiérarchie.

Pour Manon Quesnel, éducatrice spécialisée à l'Avitarelle, le conseil d'administration renvoie les responsabilités du blocage de la situation sur les salariés, les cadres et la direction mais n'assume pas sa part.

Cela nous questionne sur peut-être une défaillance du conseil d'administration.

Les grévistes dénoncent toujours un manque de moyens. Mickaël Maillerie, infirmier au Samu social, estime ne pas pouvoir correctement remplir sa mission.

Pour les maraudes du samu social, on n'est déjà que 2 pour toute l'agglomération montpelliéraine à tourner avec un seul véhicule. c'est révélateur de la situation.

Sollicitée par notre équipe sur place, la direction et le conseil d'administration de l'Avitarelle n'ont pas souhaité répondre à nos questions.

Dans les centres d'accueil d'urgence et les logements d'insertion, le service minimum est assuré: nettoyage des locaux communs, service de repas... .
Mais il n'y a pas de maraude du samu social depuis une semaine et les effets de la grève commencent à se faire sentir, comme le résume Yan, SDF hébergé par l'Avitarelle.

Y'a personne pour les papiers. on voit personne.

Face au blocage total des discussions, une réunion de conciliation est prévue en préfecture.

Reportage de Daniel De Barros et Nicolas Chatail :


 

Sur le même sujet

Académie de Montpellier : Parcoursup, la journée de toutes les inquiétudes

Les + Lus