Montpellier : la métropole va expérimenter l'extinction partielle de l'éclairage public sur 7 grands axes routiers

Dès lundi prochain, 7 grandes avenues de la métropole de Montpellier n'auront plus d'éclairage public entre 23h30 et 5h. Une mesure écologique et financière inédite dans l'Hérault. Il s'agit d'axes de circulation sans zone piétonne ou cyclable.

La pollution lumineuse a augmenté de 30% au cours des 20 dernières années. C'est pourquoi le comité de pilotage "plan lumière" de la métropole de Montpellier vient de décider une expérimentation inédite pour lutter contre ce fléau des villes.

Le but est d'optimiser l'utilisation de l'éclairage public avec comme slogan de bataille : "éclairer, oui, mais où il faut, quand il faut".

7 axes routiers en test durant 6 mois

A partir du lundi 25 octobre, l’extinction nocturne partielle de l’éclairage public sur sept axes routiers de la Métropole sera testée. Cette plage horaire est fixée entre 23h30 et 5h du matin.

A l’issue de cette première phase d'expérimentation de 6 mois, de nombreux bénéfices sont attendus : économies d’énergies tout en maintenant un service adapté aux besoins, préservation de la biodiversité, de l’environnement et de la santé humaine, maîtrise budgétaire, innovation et sécurité.

Une économie de 25.000€ par an est espérée.

Ces secteurs ont été préalablement définis pour ne pas impacter la sécurité des usagers : ils ne sont fréquentés que par des véhicules (aucun passage en modes doux) et une signalisation routière spécifique a été installée pour maintenir le niveau de visibilité des panneaux dans le noir.

A Montpellier :

 avenue de Grammont : section entre le rond-point du zénith et le carrefour Albert Einstein

 avenue Pierre Mendès France : trémie sous le rond-Point du Zénith + section courante jusqu’au rond-point Evariste Gallois

 avenue Vincent Auriol : section courante depuis l’entrée de ville côté Montferrier-sur-Lez jusqu’au rond-point intersection avec la rue des 4 Vents

 avenue Pablo Neruda / Liberté / Echangeur SPAAK : avenue Pablo Neruda/Liberté dans sa section courante depuis le rond-point avec Professeur Blayac jusqu’au carrefour Willy Brandt, ainsi que les voies de l’échangeur Willy Brandt

 avenue de la Recambale : dans sa section courante depuis la fin de l’échangeur avec l’avenue de la Liberté jusqu’aux cuisines centrales

Les communes de la métropole :

 boulevard Philippe Lamour (Castelnau-le-Lez)

 RD65E1 (Castelnau-le-Lez)

 RD65 (Clapiers + Montferrier-sur-Lez)

Chiffres clés de l'expérimentation

 Une 1ère phase d’expérimentation de 6 mois, à compter du lundi 25 octobre 2021

 Une extinction partielle, sur la plage horaire 23h30-5h du matin

 7 axes routiers identifiés pour leur facilité de mise en œuvre

 212.000 kWh soit 25.000€ environ/an : économies envisagées sur cette plage d’extinction

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes transports économie énergie environnement pollution finances politique