Montpellier : les habitants de la résidence Léonard de Vinci font de la résistance

A Montpellier, les habitants de la résidence Léonard de Vinci font de la résistance. Le bailleur social ACM leur a annoncé un projet de démolition-reconstruction. Les habitants refusent la  démolition de leurs logements et veulent une réhabilitation de leurs appartements. 

La résidence Léonard de Vinci à Montpellier
La résidence Léonard de Vinci à Montpellier © M.Deflamesnil FTV

A Montpellier, dans le quartier du Millénaire, les habitants de la résidence Léonard de Vinci font de la résistance . Le bailleur social ACM leur a annoncé un projet de démolition-reconstruction car les logements ont notamment des problèmes d'infiltrations et d'isolement thermique et une réhabilitation coûterait plusieurs dizaines de milliers d'euros par appartement. Mais les habitants ne veulent pas de démolition et ils ont créé une association pour se faire entendre des élus montpelliérains.

Depuis des décennies, Dina et Marie-Jacqueline habitent la résidence Léonard de Vinci. Leur vie, leurs amis sont ici. Alors quand le bailleur ACM projette de construire des immeubles de 250 logements à la place de leur habitation, leur monde s'écroule.

"

Ca nous a surpris ! Depuis 33 ans que je suis ici, je ne veux pas déménager !

Dina Rivière, résidente depuis 1988 .

" C 'est une petite famille ici , et c'est ce qui est agréable. J'ai peur que l'on nous mette ailleurs et que cela soit différent , " poursuit Marie-Jacqueline Vidal, résidente depuis 2001.

Les habitants de la résidence ont tissé des liens forts. Pour préserver ce cadre de vie, ils se mobilisent jusque devant l'hôtel de ville de Montpellier où ils interpellent par écrit le maire Mickaël Delafosse avec une lettre signée de tous les locataires. 

Dans la foulée, les résidents se rendent chez ACM, le bailleur social.  Suite à l'entrevue, ACM  décide de consulter les habitants fin juin pour jauger leurs attentes.

" Est-ce qu'ils veulent un jardin ? Un balcon ? Quelles sont leurs attentes en terme de surface ? Ils n'ont pas tous les mêmes besoins. Donc, on va les écouter individuellement par rapport à leurs besoins. A l'issue de ces 73 rendez-vous individuels, on essaiera de voir quelle est la meilleure solution : soit réhabilitation, soit démolition-reconstruction,  " explique  Cédric Grail, directeur général ACM.
 
ACM devrait présenter son projet en octobre à l'ensemble des habitants de Léonard de Vinci. Ce premier pas soulage les habitants qui restent fermes : "  Oui à la réhabilitation des logements, non à la démolition ! "


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme logement société