A Montpellier, les policiers de nuit sont déjà en grève

A Montpellier, les agents en tenue de police travaillant la nuit sont en grève depuis ce mardi soir, avant la mobilisation du 5 décembre. En n'effectuant plus les patrouilles la nuit, et en répondant seulement aux appels d'urgence, ces policiers veulent défendre leur statut de travailleur de nuit.
illustration - archives
illustration - archives © F3 LR
Depuis hier soir, les policiers de nuit en tenue n'interviennent que pour les appels d'urgence.
En réponse à un appel national lancé par le syndicat Unité SGP Police, les agents en tenue travaillant la nuit sont en grève afin de protester contre leurs conditions de travail et de rémunération.

Appels d'urgence seulement 


En clair, ils ont décidé de ne plus effectuer leurs patrouilles la nuit et n’interviennent désormais que pour les appels d’urgence.

On appelle tous les policiers, travailleurs de nuit à ne répondre que sur les appels du 17 donc sur les appels d’urgence. Nous voulons nous faire entendre sur notre statut spécial qui doit être préservé. Nous aurons des actions qui seront menées le 5, mais cette action risque de perdurer dans le temps, prévient Bruno Bartoccetti, du syndicat Unité SGP Police dans l'Hérault.


A Montpellier, ils sont une centaine à avoir rejoint le mouvement et en  Languedoc-Roussillon cela concerne 350 agents.
 

La défense du statut du travailleur de nuit


Si les policiers ont entamé cette grève en avance c’est pour défendre leur statut de travailleur de nuit.

Aujourd’hui, un policier qui travaille la nuit se sent oublié à l’intention de son gouvernement car son statut de travailleur de nuit n’est pas reconnu.
Nous ce que l’on demande c’est que notre heure de nuit soit revalorisée, aujourd’hui un policier qui travaille la nuit a une augmentation de salaire d’environ 250 euros par trimestre et donc ce n’est plus possible aujourd’hui de travailler dans ces conditions la nuit dans nos rues, précise Bruno Bartoccetti. 


Cette grève de la part des travailleurs de nuit risque de perdurer dans le temps. Pour la journée du 5 décembre d'autres actions sont à prévoir de la part d'autres syndicats de police.
 

Grève des PV, fermeture des commissariats ... les autres actions du 5 décembre 


Deux autres syndicats de police, Alliance et Unsa Police, ont prévu le 5 décembre diverses actions de 10h à 15h.
 

Nous manifesterons sous différentes actions pour le maintien d’un statut spécial car il correspond à la pénibilité et la dangerosité de notre métier qui actuellement n’a jamais été aussi dangereux et pénible, il n’y a jamais eu autant de blessés, autant de mort, autant de dépressions, autant de suicide dans notre métier, qui est vraiment très difficile aujourd’hui, nous dit David Leyraud, syndicat de police Alliance.

Ces différentes actions vont de la grève des PV, au zèle pour les contrôles dans les aéroports, en passant par des fermetures symboliques de commissariats.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité grève économie social manifestation