Montpellier : un premier bilan trois mois après la mise en place de la gratuité des transports le week-end

Depuis le 5 septembre dernier, prendre le tramway le week-end à Montpellier est gratuit pour tous les habitants de la ville et de la métropole, première étape de la mesure phare du maire PS Michaël Delafosse. Trois mois après la mise en place de cette mesure, nous avons voulu faire le bilan.

Le tramway de Montpellier - archives
Le tramway de Montpellier - archives © RICHARD DE HULLESSEN / Maxppp

Moins de trois mois après la mise en place du pass week-end rendant l’accessibilité aux transports en commun gratuite pour les métropolitains, les services de la ville se disent satisfait de cette première étape : " Le bilan est très positif, affirme Julie Frêche, Vice-présidente Métropole de Montpellier chargée des transports, depuis la mise en place de cette gratuité, nous en sommes à 54 400 pass week-ends créés. » Ces pass ont été principalement téléchargés sur l’application MTicket."

L'épreuve du confinement

D’autant que ce n’était pas gagné car cette mesure a été prise un mois et demi avant le début du second confinement. Mais depuis la mise en place de cette gratuité, les services de la ville constate un vrai rebond de la fréquentation du tramway le week-end : nous sommes passés de -80% (sur la période comprise entre le confinement et jusqu’à fin novembre) à -57% (sur la période entre fin novembre et jusqu’au week-end dernier).

Dernière preuve en date, le 5 décembre dernier, le premier week-end de la réouverture des magasins. 

Il y a eu un doublement du nombre de demande de pass week-ends ce jour-là, ce qui reflète le lien étroit entre le transport public et les commerces.

Julie Frêche, Vice-présidente Métropole de Montpellier chargée des transports

Néanmoins, pour la Métropole, l'objectif est d'inciter toujours plus les Montpelliérains à privilégier les transports en commun aux véhicules individuels malgré la crise sanitaire. "Notre défi c’est de redonner confiance dans les transports publics en montrant que dans ces transports en commun, nous n’avons rien à craindre. Ils représentent 1% des clusters en France. Les tramways sont désinfectés tous les jours, ils sont ventilés. Le temps de relation entre les gens est extrêmement faible, et le port du masque est très respecté."

 

Des clients satisfaits

Mais le pass présente quelques problèmes pour certains : « Il faut le renouveler tous les week-ends, il faut que je redemande le droit, et vu qu’il y a 24h de délai pour qu’ils acceptent ma demande. Ce week-end par exemple je ne peux pas l’utiliser, je suis obligée d’acheter un ticket. Après je trouve cette mesure très bien, » confie une passagère du tramway.

Pour d’autres cette mesure ne fait aucun doute : « déjà le ticket est un peu cher et comme je fais beaucoup de va et vient en centre-ville, ça me permet de prendre les transports plus facilement. On peut laisser la voiture à un endroit et après venir en tramway. Avec les enfants c’est plus pratique, on peut aller jusqu’à Palavas sans devoir débourser forcément quelque chose », nous explique un client régulier.

La première étape d’une promesse de campagne

La gratuité totale des transports faisait partie des promesses de campagne du maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole Michaël Delafosse. La gratuité le week-end n'est que la première étape de ce projet dont les objectifs sont multiples : "C’est un changement de modèle, c’est d’abord une mesure pour l’environnement, pour la qualité de l’air, pour la santé des Montpelliérains. C’est aussi une mesure pour renforcer le pouvoir d’achat des ménages, des femmes seules, des personnes seules, des jeunes. Mais c’est aussi une mesure d’attractivité, et c’est une mesure économique pour renforcer l’attractivité des commerces de proximité, et aussi le cœur de ville de Montpellier," explique Julie Frêche.

La prochaine étape de cette mesure est de rendre les transports gratuits la semaine pour les jeunes de moins de 26 ans, et les seniors de plus de 65 ans.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie transports en commun politique