• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : Les salariés des stations Total sur l'A9 inquiets pour leur avenir

Une quarantaine de salariés des stations Total de l'A9, venus de tout le sud de la France, ont manifesté samedi matin sur l'aire de repos d'Ambrussum, sur la commune de Villetelle entre Montpellier et Nîmes. Ils dénoncent des licenciements massifs. / © JM Escaffre
Une quarantaine de salariés des stations Total de l'A9, venus de tout le sud de la France, ont manifesté samedi matin sur l'aire de repos d'Ambrussum, sur la commune de Villetelle entre Montpellier et Nîmes. Ils dénoncent des licenciements massifs. / © JM Escaffre

Une quarantaine de salariés des stations Total de l'A9, venus de tout le sud de la France, ont manifesté samedi matin sur l'aire de repos d'Ambrussum, sur la commune de Villetelle entre Montpellier et Nîmes. Ils dénoncent des licenciements massifs. 

Par Olivier Le Creurer

Ils sont venus de tout le sud de la France: Lançon de Provence, Narbonne et même Macon. Les salariés d'Argédis, filiale de Total qui exploite 180 stations sur les autoroutes, craignent pour leur avenir. Ils dénoncent des plans de licenciements tous les ans. Une centaine de salariés est concernée à chaque fois depuis trois ans. Les manifestants estiment ces licenciements injustifiés et sont très inquiets pour l'avenir.

Pompes automatisées


Total prévoit l'installation de pompes automatisées avec rendu de monnaie si besoin d'ici 2020. Ainsi, selon les manifestants, le métier de pompiste n'existerait plus.Ils ont tenu à le faire savoir aux automobilistes en ce week-end de Pâques, très chargé sur les routes. 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus