• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : trafic de rendez-vous à la préfecture pour les titres de séjour

La préfecture de l'Hérault, à Montpellier. / © F3 Occitanie
La préfecture de l'Hérault, à Montpellier. / © F3 Occitanie

Conséquence de la saturation des rendez-vous pour les ressortissants étrangers qui doivent renouveller leurs titres de séjour : un vrai trafic s'est mis en place. Un réseau peu scrupuleux profite de la situation pour revendre des rendez-vous pris par des tiers. 

 

Par Isabelle Bris

Depuis quelques temps, dans le département de l'Hérault, à Montpellier mais aussi à Béziers, un trafic de rendez-vous s'est installé. Il vise tous ceux qui doivent renouveler leur titre de séjour. 

Les étrangers en situation régulière ne peuvent plus prendre de rendez-vous sur le site de la préfecture : tous les créneaux sont saturés. 

Résultat, nombre d'entre eux tente leur chance sur un marché clandestin, de peur de se retrouver en situation irrégulière.
 

Jusqu'à 110 euros pour un rendez-vous


Tout un trafic s'est organisé autour de la prise de rendez-vous sur internet : en fait, des personnes récupèrent des plages horaires pour ensuite les revendre.

Les prix de ces rendez-vous tourne autour des 50 euros et monte parfois jusqu'à 110 euros !  La préfecture a recueilli plusieurs témoignages sur ce trafic juteux. 


Des rendez vous pris via des cyber-cafés de Montpellier

Le procédé se déroule souvent dans des cyber-cafés montpellierains, avec une personne qui a préempté plusieurs rendez-vous avec des adresses mail fictives, créées pour l'occasion sous une fausse identité.

Un fois le client étranger trouvé,  le trafiquant annule le rendez-vous et re-réserve immédiatement le même créneau en donnant cette fois, l'identité de l'usager qui a besoin du dit rendez-vous en préfecture.


"Amoral mais illégal" 


Bien conscientes de ce trafic, les autorités préfectorales ont décidé de mettre désormais en ligne tous les rendez-vous de façon aléatoire et d'informer les usagers pour les alerter contre ces démarches frauduleuses.


Le hic, c'est que ce trafic en fait l'est pas illégal !  

 

C'est une offre de service, ils disent je prendrais ce rendez-vous à votre place. On a bien regardé les textes et donc légalement, ce n'est pas illégal d'utiliser un prestataire de service. Mais c'est amoral !


regrette Pascal Otheguy, secrétaire général de la préfecture de l'Hérault.



Une situation angoissante pour nombre d'étrangers. Une de nos équipes a rencontré Youssef, un jeune marocain qui travaille dans un restaurant depuis un an. 

Son titre de séjour expire dans peu de temps et il ne parvient pas à prende un rendez-vous sur le site internet de la préfecture pour le renouveler, 
Désespéré, Youssef a tenté, avec son patron, d'acheter un créneaux sur le marché clandestin...

Reportage exclusif signé  Brian Bock, Sylvie Bonnet et François Jobard :

 


En 2018, 15516 titres de séjour ont été délivrés par la préfecture de l'Héraut, dont un tiers pour des étudiants et des chercheurs étrangers.

Les renouvellements constituent les deux tiers des demandes. 











 

Sur le même sujet

Assas : le portrait d'Emmanuel Macron remplacé par une affichette

Les + Lus