Montpellier : Yassin Tachikart remporte la finale régionale de "Ma thèse en 180 secondes"

Devant 300 personnes à l'opéra de Montpellier, Yassin Tachikart, doctorant en biologie, a dû se prêter à un exercice un peu particulier : résumer sa thèse sur les cellules sénescentes en 180 secondes. Mission accomplie pour le Montpelliérain qui remporte les faveurs du jury et du public. 
Yassin Tachikart, gagnant de la finale régionale du concours "Ma thèse en 180 secondes" à Montpellier le 7 mars 2019
Yassin Tachikart, gagnant de la finale régionale du concours "Ma thèse en 180 secondes" à Montpellier le 7 mars 2019 © COMUE-LRU


Lorsque l'on découvre le sujet de thèse de Yassin Tachikart, doctorant en biologie à l'Université de Montpellier, les non-initiés ont de quoi froncer les sourcils. Il s'agit du "rôle du transfert mitochondrial et du microenvironnement sur le rajeunissement des cellules souches mésenchymateuses et sujets âgés appliqué à la médecine régénératrice."

En d'autres termes, Yassin étudie les cellules sénescentes qui apparaissent au niveau des articulations chez les personnes âgées. 
 
Un travail qu'il entreprend depuis 2 ans et demi en parallèle de son internat en Pharmacie et qu'il souhaite faire partager au grand public. "Quand je parle de ce que je fais, je sens que cela intéresse du monde, parce que finalement, on est tous concernés, donc j'aime cette idée de pouvoir transmettre mon travail", confie Yassin.
 

Vulgariser au maximun


Le doctorant se lance alors dans le concours "Ma thèse en 180 secondes". Objectif : résumer de la manière la plus synthétique et simple possible un sujet de thèse avec comme seul support visuel une diapositive. "Ce n'est pas évident surtout au début parce que l'on donne trop de détails techniques, on n'a peur de pas être assez précis", témoigne Yassin.

Le jeune homme use alors des métaphores et n'hésite pas à comparer une cellule sénescente au voisin bruyant d'un immeuble toujours réveillé à 4h du matin.
 
durée de la vidéo: 03 min 20
Prestation de Yassin Tachikart au concours régional "Ma thèse en 180 secondes" ©France 3 Occitanie

Effet garanti, la salle de l'opéra de Montpellier jeudi soir est conquise. "J'avais une pression monstrueuse, mais c'est un très bon exercice qui demande des qualités d'orateur et il y avait une très bonne ambiance avec les autres participants", affirme le doctorant.
 
Au terme de la soirée, il remporte le prix du jury et le prix du public. "Improbable", s'étonne-t-il. "Il y avait vraiment de très bons candidats, je suis ravi d'avoir obtenu ces deux prix, je ne m'y attendais pas du tout", confie-t-il. 
 
Prochaine étape : la demi-finale nationale qui aura lieu les 5, 6, 7 avril à Paris. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société