PHOTOS. Les Cévennes sauvages dans l'objectif du photographe Alain Fournier

Publié le Mis à jour le
Écrit par V.Perez et I.Petit-Félix

Dans son livre Cévennes Sauvages, Alain Fournier photographe animalier de Nîmes, révèle une nature à la fois splendide et fragile. Immersion dans des paysages à couper le souffle tout près des mouflons, abeilles noires, sangliers ou renards qui participent à l'équilibre des écosystèmes.

Invité sur le plateau de l'émission Ensemble c'est mieux, Alain Fournier photographe professionnel, présente son dernier livre Cévennes sauvages aux éditions nîmoises Alcide.
Ses photos aussi bien sur les paysages que les animaux témoignent d'une grande diversité végétale et animale dans les différents écosystèmes du Parc national des Cévennes. L'oeil et la patience du photographe ont saisi les plus beaux clichés des forêts de l'Aigoual jusqu'au Mont Lozère.

Cévennes. Un mot qui sonne comme un appel à la nature.

Alain Fournier, photographe

Touché par la beauté de cette nature encore sauvage, le photographe invite le lecteur à prendre conscience de la nécessité de la préserver comme il l'explique à Mickaël Potot présentateur de l'émission : "Ces biotopes sont essentiels mais ils sont actuellement menacés par la pollution et le réchauffement climatique".

Abeille noire : pollinisateur suprême

L'abeille noire est la seule espèce d'Europe qui vit à l'état sauvage et en ruche. Elle tient une place capitale dans la diversité car elle fait partie des insectes volants pollinisateurs : en butinant, elle transporte le pollen (la semence mâle) de fleur en fleur et assure ainsi la reproduction des végétaux.

Le matin et le soir sont les meilleurs moments pour observer des animaux

Alain Fournier

 

Sanglier : laboureur des sols

Le sanglier tient un rôle important dans les écosystèmes. En retournant la terre pour rechercher sa nourriture, il aère les sous-bois forestiers et permet la dissémination de nombreuses espèces végétales. 

 

Zones humides : échanges entre l'air, l'eau et le sol


Au printemps, les tourbières du Mont Lozère sont tapissées de jonquilles. Ces zones humides sont le lieu d'interactions entre l’air, le sol et l’eau qui permettent aux plantes de s’y développer et favoriser une diversité biologique. 

Patience, discrétion et une bonne optique macroscopique permettent de s'approcher très près des animaux.

Alain Fournier

Le photographe avec sa photo de libellule « La voyageuse » a obtenu le 1er prix Europe macro et gros plan de la 8ème édition de Festimages.

Une belle aventure peut se vivre intensément au sein du Parc national des Cévennes.

Le photographe Alain Fournier dans le préface de son livre Cévennes sauvages

Vidéo de quelques photos du livre d'Alain Fournier : animaux, paysages, rivières, forêts, insectes.

durée de la vidéo: 02 min 06
Livre photos Cévennes sauvages d'Alain Fournier

Replay de l'émission Ensemble c'est mieux en Occitanie diffusée mardi 2 février 2021 et présentée par Mickaël Potot.

durée de la vidéo: 12 min 06
Le photographe Alain Fournier sur le plateau d'Ensemble c'est mieux en Occitanie